La fibre étend son influence en France

RéseauxTrès haut débit
fibre-etend-influence-france
5 2

L’ARCEP recense 4,5 millions d’abonnements très haut débit en France (+35% en un an), dont 1,6 million en fibre optique à domicile (+53%).

La plupart des opérateurs poussent leurs offres très haut débit. Et cette tendance à l’accélération se répercute sur les données fournies par l’ARCEP. Fin mars 2016, elle recense 4,5 millions d’abonnements THD, ce qui représente une hausse de 35 % en un an (1,2 million).

Cet essor est encore plus saisissant sous le prisme de la fibre optique à domicile (FTTH en anglais) : 1,6 million de foyers français ont désormais adopté ce type de connexion, ce qui représente une hausse de…53 % en un an. Mais, en l’état actuel, « l’offre câble-fibre de SFR (Numericable-SFR) reste majoritaire pour surfer à très grande vitesse en France », précise l’ARCEP dans sa communication.

Sur le seul premier trimestre 2016, on observe une progression de 265 000 nouveaux comptes d’accès THD (débit maximum descendant supérieur ou égal à 30 Mbit/s), dont 160 000 par rapport au quatrième trimestre 2015.

La disponibilité des offres THD continue de s’étendre en France : à fin mars 2016, une base de 14,8 millions de logements (+ 9 % en un an) est éligible au très haut débit, dont 6 millions via des offres FTTH (+ 37 % en un an).

La bascule est logique : le nombre d’abonnements haut débit (dont le débit maximum descendant est inférieur à 30 Mbit/s) s’élève à 22,6 millions en fin de trimestre, en recul de 55 000 par rapport au quatrième trimestre 2015 et 255 000 en un an. Néanmoins, ce segment qui s’appuie sur les offres DSL représente 83 % du nombre total d’abonnements à haut et très haut débit.

En France, l’ARCEP recense une base global de 27,1 millions d’abonnements à haut et très haut débit fixes à la fin du premier trimestre 2016, en croissance de 210 000 en un trimestre et de 900 000 en un an (+ 3,4 %).

Parallèlement, l’Autorité de régulation des télécoms lance un suivi du déploiement et de la commercialisation des RIP (réseaux de communications électroniques établis et exploités par des collectivités territoriales et leurs groupements).

Mardi soir (7 juin), Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, et Axelle LEMAIRE, secrétaire d’Etat chargée du Numérique, vont inaugurer l’Agence du Numérique, qui prend en charge le Plan France Très Haut Débit, qui vise à « déployer des infrastructures numériques de pointe sur le territoire français d’ici 2022, qui a récemment été complété par des programmes de couverture mobile ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur