Fibre : Free lance un appel au co-investissement sur 50 villes

Cloud

Dans une interview accordée au Figaro, le directeur général de Free fait le point sur les efforts de déploiement pour favoriser l’essor de la fibre à domicile.

Alors que le nombre d’abonnés très haut débit augmente lentement, Maxime Lombardini, directeur général de Free, réitère l’intérêt de son groupe vis-à-vis du déploiement de la fibre optique à domicile (FTTH en anglais).

“La France est en avance. L’arrivée de la fibre optique dans les foyers s’accélère”, assure le représentant du groupe FAI – télécoms, dans une interview diffusée dans Le Figaro (02/06/10).

Sous l’impulsion de l’ARCEP, un cadre règlementaire sur le très haut débit a été instauré en France. Globalement, on devrait recenser 100 000 clients FTTH en France d’ici la fin de l’année (75 000 abonnements de ce type selon les dernières statistiques ARCEP).

Maxime Lombardini précise les ambitions de l’opérateur. “Nous lançons aujourd’hui un appel au co-investissement sur plus de 50 communes, dont Paris, Nice, Marseille, Toulouse, Nantes, représentant près de 3 millions de prises potentielles”, déclare le DG de Free. “Nous demandons aux opérateurs intéressés de nous répondre d’ici à début juillet.”

Priorité est donnée aux zones de très forte densité géographique. Mais Le représentant d’Iliad-Free se déclare optimiste pour la couverture des territoires plus reculées.

“Si les pouvoirs publics continuent à inciter les opérateurs à investir ensemble et participent au chantier à travers le grand emprunt, nous pourrions commencer à raccorder les zones moins denses dès 2011”, confie-t-il au quotidien.

Le groupe Iliad-Free confirme son ambition d’investir un milliard d’euros dans la fibre et parvenir à une base de 4 millions de lignes raccordables à la fibre d’ici 2012 (il disposerait actuellement de 30 000 abonnés FTTH).

Au cours de la dernière présentation financière devant la presse (23 mars), Maxime Lombardini avait déclaré que le raccordement d’abonnés devrait s’accélérer au deuxième semestre 2010 sur fond de progression de la mutualisation (tarifs, modalités techniques…), de disponibilité d’offres de gros des opérateurs et d’un cadre règlementaire “rassurant pour les copropriétaires”.

Depuis septembre 2007, le FAI commercialise en catimini une offre Freebox Optique dans les zones d’éligibilité au très haut débit en fonction de ses priorités dé déploiement (Paris et quelques villes de province comme Valenciennes et Montpellier).

A lire également : dossier spécial : Fibre optique, la ruée vers le très haut débit


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur