Fibre : la Savoie engage un plan pour équiper les foyers d’ici 2020

CloudRéseauxTrès haut débit

Le département de la Savoie veut déployer un réseau de fibre optique jusqu’à l’abonné d’ici 2020. A la clé, un investissement de 215 millions d’euros.

Le conseil général de Savoie, présidé par l’ancien ministre Hervé Gaymard (UMP), a dévoilé le 14 juin un plan pour raccorder tous les foyers du département en fibre optique d’ici 2020.

Le coût du projet est de 215 millions d’euros et nécessitera des aides de la région, l’Europe mais aussi, l’État, qui a d’ailleurs précisé les orientations du programme national très haut débit avec des pistes de financement au-delà des très grandes villes.

Le futur réseau savoyard est présenté comme un projet “pilote” dont les grandes lignes seront détaillées début juillet lors de la venue dans le département de Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’État chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique.

2000 kilomètres de fibre

En présentant le dossier à la presse le 12 juin dernier, le président du conseil général de Savoie a fait mouche.

“Nous serons le département le mieux desservi de France par la fibre optique” , rapporte le quotidien régional Le Dauphiné.

De quoi rendre jaloux le conseil général des Hauts-de-Seine ? En tout cas, son projet THD Seine rencontre de sérieux problèmes administratifs.

Au total, d’ici dix ans, un réseau de 2000 kilomètres de fibre optique couvrira le département.

Mais en attendant, la Savoie devrait permettre à tous les foyers de bénéficier à une connexion ADSL d’ici la fin de l’année. C’est déjà ça.

Avicca : “Le très haut débit, c’est parti mais…”
Dans un nouveau communiqué en date du 15 juin, l’Avicca rappelle que “la mobilisation des collectivités sur le très haut débit ne faiblit pas, avec déjà 29 projets correspondant à 1 650 000 prises en fibre optique”. Tout en adressant aussitôt un bémol : les bases posées par l’ARCEP devraient être revues revues pour permettre aux opérateurs privés d’investir sans remettre en cause la volonté des collectivités soucieuses d’une équité d’accès entre les zones urbaines et rurales. L’association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel prône notamment “une autre forme de mutualisation est possible, à travers un réseau neutre, ouvert à tous les opérateurs de manière équitable et transparente, portée par des investisseurs majoritairement publics, axés sur le long terme, et avec un objectif de couverture des territoires.” Une piqûre de rappel alors que le Premier ministre François Fillon vient de présenter les grandes orientations du programme national du très haut débit.

A lire également : Dossier spécial : Fibre optique : la ruée vers le très haut débit


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur