La fibre de Netalis obtient un droit de passage par le réseau électrique de RTE

CloudGestion réseauxRéseaux
netalis-fibre-reseau-electrique

Pour étendre son influence dans la fibre, Netalis, opérateur-hébergeur alternatif qui vise les entreprises, signe un accord avec Arteria, une filiale de RTE (opérateur d’infrastructure électrique).

Netalis, opérateur-hébergeur alternatif qui vise le marché du très haut débit en entreprise et dans les collectivités, est conscient que sa petite taille nécessite une certaine volubilité pour monter en puissance.

Installé à Bensaçon (Doubs), il va bientôt célébrer son deuxième anniversaire en signant un accord avec Arteria, filiale de RTE (Réseau de Transport d’Électricité).

Cet opérateur d’infrastructure électrique était encore récemment une propriété à 100% d’EDF mais la quasi-moitié du capital a été cédée fin mars au duo CDC-CNP.

Arteria permettra d’étendre des liaisons optiques point à point de Netalis en s’appuyant sur le réseau électrique de RTE.

La couverture des services très haut débit devient national, « même dans les zones péri-urbaines et rurales » selon Nicolas Guillaume, dirigeant associé de l’opérateur alternatif*. Mais «  sous réserve de disponibilité de capacité bien entendu ».

Arteria compte s’appuyer sur le réseau de 22 000 kilomètres constitué de câbles optiques déployés le long des lignes électriques à haute tension de RTE et de plus de 150 000 pylônes pour proposer à des partenaires opérateurs de services comme Netalis de pousser des offres de fibre optique et en points hauts.

Ce qui permettra à l’acteur alternatif des télécoms de pousser des offres très haut débit (par déploiement de fibre noire) à 1 Gbit/s. « Symétrique avec 10 mégabits garantis et upgradables en sus d’une garantie de temps de rétablissement de 4 heures », précise la société.

Cette extension permettra de toucher des entreprises jusqu’ici hors de portée géographique (en raison du manque de capillarité des réseaux THD sur le territoire national) et qui devaient se contenter de lien SDSL (de l’ADSL symétrique) moin performant. Que les zones géographiques soient couvertes par des RIP (réseaux d’initiatives publiques) ou non.

Netalia revendique une centaine de clients en deux ans d’exploitation.

*Full disclosure : Nicolas Guillaume est un ancien contributeur de Vnunet.fr/ITespresso.fr devenu entrepreneur

(Crédit photo : Netalis)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur