Fibre optique : l’ARCEP revoit sa définition des zones très denses

CloudOpérateursRéseaux
arcep-fibre-optique

L’ARCEP, qui cherche à accélérer le déploiement de la fibre optique dans une quarantaine de communes, va revoir sa classification des zones très denses.

Dans le cadre du déploiement de la fibre optique, l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) va réviser ses critères de classification des zones très denses.

La consultation publique initiée en ce sens a cours jusqu’au 18 novembre prochain.

A l’heure actuelle, 148 communes – regroupant environ 6 millions de logements – sont considérées comme des zones très denses.

Les opérateurs ont obligation d’y déployer leurs propres infrastructures optiques, jusqu’en pied d’immeuble, comme spécifié par le régulateur en décembre 2009.

Dans les zones moins denses, le point de mutualisation peut se situer plus en amont sur le réseau, typiquement au niveau du quartier, avec un même répartiteur pour un millier de foyers au minimum.

L’ARCEP se satisfait du fonctionnement global de ce modèle, mais constate toute de même qu’il n’est pas adapté à 42 communes situées en zone très dense.

Il s’agirait donc de retirer ces villes du schéma de déploiement “afin d’affiner les contours de la zone de concurrence par les infrastructures“.

Le tout en tenant compte de la réalité actuelle des déploiements, mais aussi des conditions techniques et financières de raccordement des opérateurs.

En d’autres termes, s’appliqueraient les règles de mutualisation des infrastructures propres aux zones moins denses. Ce qui permettrait d’accélérer l’arrivée de la fibre jusqu’à l’abonné (FTTH, pour ‘Fiber to the Home’).

Près de 525 000 logements sont concernés par ce reclassement qui revient à accorder la responsabilité du déploiement à un opérateur sur le réseau duquel viendront se greffer les concurrents.

A l’inverse, Poitiers fait figure d’exception : l’ARCEP préconise d’en faire une zone très dense, au motif de “déploiement significatifs antérieurs à la décision”.

A l’issue de la révision, la liste des zones très denses passera de 148 à 107 villes, couvrant 5,5 millions de logements.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : quelles sont vos connaissances à propos de la fibre optique ?

Crédit photo : Lim ChewHow – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur