Fibre optique : des couacs dans le co-investissement SFR / Bouygues Telecom

Gestion réseauxLégislationRégulationsRéseauxTrès haut débit
autorite-concurrence-fibre-optique-sfr-bouygues-telecom
2 66

Bouygues Telecom reproche à Numericable-SFR de ne pas respecter les engagements pris avec un accord THD signé en 2010. L’Autorité de la concurrence est intriguée.

L’accord de co-investissement SFR/Bouygues Telecom pour le déploiement de la fibre optique en zones très denses signé en 2010 marche mal.

A tel point que Bouygues Telecom a porté plainte.

L’Autorité de la concurrence prend le dossier en main pour examiner les conditions dans lesquelles Numericable exécute ses engagements relatifs à cet accord de déploiement très haut débit.

A l’origine, l’accord de co-investissement portait sur le déploiement horizontal de la fibre optique dans certaines communes des zones très denses et son raccordement aux immeubles.

Il avait été signé avant le rachat de SFR par Numericable (filiale du groupe Altice) survenu en octobre 2014.

L’Autorité de la concurrence avait donné son feu vert pour la création de ce nouvel ensemble télécoms « sous réserve de plusieurs engagements ».

Elle reste notamment vigilante sur la question du déploiement des réseaux de fibre optique (FTTH), qui « ne soit pas freiné par le nouvel ensemble Numericable-SFR ».

Malgré les déclarations initiales de bonne volonté émanant de la direction du nouvel ensemble SFR-Numericable, Bouygues Télécom constate que le rythme des raccordements réalisés depuis la période de la fusion « s’est fortement ralenti au point de mettre en péril le respect des engagements ».

Compte tenu de la trajectoire actuelle, Bouygues Telecom considère que « Numericable n’atteindra pas les objectifs dans les délais fixés ».

L’Autorité de la Concurrence va donc se saisir pour « vérifier le respect de ces engagements ».

Selon Silicon.fr, les ralentissements constatés par Bouygues pourraient l’empêcher d’atteindre ses objectifs de 2 millions de foyers en très haut débit raccordés d’ici la fin de l’année.

Pourrait-on considérer cette baisse rythme comme un moyen d’écarter un concurrent du marché THD à l’heure où Numericable-SFR vise les 7,7 millions de foyers raccordés à la même échéance ?

Ce nouvel épisode intervient sur fond de tensions qui se sont accentuées en 2015 entre Bouygues Telecom et Numericable-SFR.

Rappelons que Patrick Drahi, qui dirige Altice, a tenté de racheter Bouygues Telecom en juin 2015 (offre repoussée par Martin Bouygues).

Parallèlement, Bouygues Telecom a assigné Numericable-SFR en justice à la fin de l’été.

Motif : des manquements d’exécution présumés relatifs à un contrat THD signé en 2009 entre les deux parties.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : guentermanaus)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur