Fibre optique : François Fillon inaugure un programme national de déploiement

Cloud

Lors d’une visite chez Dassault Systèmes, le Premier ministre a proposé des appels à projets ouverts pour couvrir en fibre optique les zones moyennement denses.

La fibre optique, c’est parti. Officiellement au plus haut sommet de l’Etat.

Lors d’un déplacement en Ile-de-France sur le thème de l’économie numérique (avec une visite au siège social de  Dassault Systèmes à Vélizy dans les Yvelines), François Fillon a annoncé l’élaboration prochaine d’un “programme national de déploiement du très haut débit” portant sur les infrastructures mais aussi les services IT.

Dans le cadre du volet numérique de l’emprunt national, c’est une enveloppe de 4,5 milliards d’euros qui sera gérée au travers du fonds pour la société numérique (dont 2 milliards d’euros réservé aux infrastructures très haut débit).

Ce programme fait l’objet d’une consultation publique et donnera lieu au lancement d’appel à projets vers les opérateurs et les collectivités locales dans le courant de l’année 2010.

Il a vocation à favoriser le co-investissement entre opérateurs, collectivités locales et l’Etat au nom de l’aménagement numérique des territoires et de propager le très haut débit en dehors des zones démographiques très denses.

Pour le cas des déploiements en fibre et de l’auto-financement menés par les opérateurs dans les plus grandes villes de France, le gouvernement considère que l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a suffisamment balisé le terrain.

Ce sera donc un modèle d’architecture “multifibres” (une fibre par opérateur pour chaque foyer) qui a été finalement retenu.

Les zones moyennement denses, enjeu du programme gouvernemental très haut débit

C’est le cas des zones moins denses qu’il faut désormais traiter en priorité. Plus problématiques car moins rentables pour les opérateurs.

François Fillon prône l’instauration de partenariats public-privé sous forme d’appels à projets ouverts (région par région) lancés d’ici six mois. Un système qui permettra de bénéficier de “prêts à taux bonifiés et d’un label du gouvernement pour faciliter les discussions avec les co-propriétés pour favoriser la pose de la fibre dans les immeubles”, selon le Premier ministre.

Pour les zones rurales, c’est plutôt un système de subventionnement qui serait privilégié.

Par ailleurs, François Fillon a également effectué des arbitrages sur le deuxième axe des investissements : les usages et contenus numériques (2,5 milliards d’euros).

Il se traduira par une implication financière poussée dans les plates-formes de cloud computing, permettant aux entreprises d’héberger leurs services Internet sur des socles fournis par des prestataires IT spécialisés (la SSII française Bull est un grand partisan de cette approche “IT pro”).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur