Fibre optique : Google intéressé par le Royaume-Uni

Mobilité
arcep-tres-haut-debit-fibre

Google chercherait à étendre son service Google Fiber d’accès à Internet par fibre optique au Royaume-Uni.

[MàJ] Initié comme un laboratoire pour mieux comprendre les habitudes des internautes, l’offre d’accès à internet de Google prend de l’ampleur. Le géant de l’Internet chercherait en effet à mettre en place son service Google Fiber au Royaume-Uni, indique le Telegraph.

Avec une offre en fibre optique assurant jusqu’à 1 Tb/s de bande passante, Google Fiber concerne désormais 3 villes aux Etats-Unis : Kansas City (Kansas), Austin (Texas) et Provo (Utah). Google prévoit aussi de déployer son réseau de fibre optique dans 34 autres villes américaines.

Google serait donc également intéressé par un déploiement au Royaume-Uni. A cet égard, la firme de Mountain View se serait tournée vers la société britannique CityFibre. Mais, les discussions achopperaient sur un possible conflit d’intérêt entre CityFibre et British Sky Broadcasting Group (BSkyB).

En effet, un partenariat existe entre CityFibre et l’opérateur de télévision par satellite britannique BSkyB. Or, ce dernier s’est associé avec le fournisseur d’accès à internet Talk Talk pour financer un réseau pilote fibré couvrant 20 000 foyers et entreprises à York.

Le Royaume-Uni est le plus gros marché de Google après les Etats-Unis avec 1,62 milliards de dollars de chiffre d’affaires au dernier trimestre (sur un total de 15,96 milliards de dollars). C’est la raison pour laquelle Google chercherait à être impliqué dans un service d’accès à Internet sur ce marché.

Si la viabilité économique de Google Fiber reste à prouver, il s’agit indéniablement d’un formidable laboratoire pour étudier les usages des consommateurs mais aussi tester de nouveaux services.

Mais il pourrait également s’agir de faire pression sur British Telecom (BT) dont la filiale Openreach a noyauté la majorité des réseaux dans le pays. Objectif de la manoeuvre : pousser BT à accroître la vitesse moyenne des connexions sur ses réseaux.

Aux Etats-Unis, Google Fiber permet d’atteindre jusqu’à 1 Tb/s alors que le débit plafonne à 76 Mb/s sur les réseaux de BT qui utilise principalement le réseau téléphonique en pairs cuivrés. La bande passante est un pré-requis pour les futurs services de Google qui en réclament toujours plus tels que la vidéo avec l’avènement de la diffusion en 4K / UHD.

Google prend la fibre optique au sérieux tout comme son projet Loon visant à déployer l’accès à Internet dans des zones géographiques non couvertes.

[MàJ] En réponse aux propos parus dans The Telegraph, un porte-parole a précisé dans un communiqué : “Nous avons toujours des entretiens informels avec l’ensemble des opérateurs télécoms. Mais nous n’avons jamais eu de discussions sérieuses concernant le déploiement de Google Fiber au Royaume-Uni”.

Crédit photo : thieury – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur