Fibre optique : la Drôme et l’Ardèche optent pour un déploiement partiel par les lignes électriques

Cloud

Sur les 2000 kilomètres de fibre du réseau d’initiative public Ardèche Drôme Numérique, un sixième du déploiement va s’appuyer sur les supports des réseaux électriques basse et moyenne tension.

La pose de fibre optique coûte relativement cher. Notamment lorsqu’il y a des travaux de génie civil.

Pour pallier à ce problème et optimiser les coûts de déploiement (jusqu’à moins 50% comparé au génie civil), les sociétés en charge de construire des réseaux de télécommunications pour le compte de collectivités recommandent de plus en plus de passer par les lignes électriques aériennes.

D’autant que la fibre optique est insensible aux perturbations électromagnétiques en tout genre, contrairement aux câbles de cuivre.

En France, plusieurs territoires comme l’agglomération de Tours (Indre-et-Loire) ou le département de la Nièvre ont déjà testé ce type de déploiement à différentes échelles.

Les départements de la Drôme et de l’Ardèche viennent d’opter pour la solution aérienne afin de desservir de nombreuses zones rurales.

Sur les 2000 kilomètres de fibre que comportera le réseau d’initiative public baptisé Ardèche Drôme Numérique (ADN), près de 335 kilomètres vont ainsi être déployés sur les supports des réseaux électriques basse et moyenne tension.

Apporter la fibre dans les zones rurales

La pose aérienne de fibre optique se veut complémentaire aux traditionnels travaux de génie civil. Elle serait particulièrement appropriée pour desservir en fibre optique les zones rurales.

Dans le cas du réseau ADN, une convention quadripartite a été signée le 10 juillet 2009 entre la société délégataire de service public ADTIM (filiale ETDE / Axione et EIFFAGE), Energie SDED (Syndicat Départemental d’Energies de la Drôme), ERDF, gestionnaire du réseau public d’électricité et le syndicat mixte Ardèche Drôme Numérique qui représente le conseil général de l’Ardèche, le conseil général de la Drôme et la région Rhône-Alpes.

Une convention équivalente a été signée en Ardèche avec le SDE07 (Syndicat Départemental d’Énergies de l’Ardèche), ce qui permet de bénéficier de toutes les autorisations pour déployer rapidement les câbles. Après avoir finalisé la pose de 650 kilomètres en génie civil, les travaux aériens ont démarré en octobre 2009.

Outre la réduction significative des coûts de génie civil, la pose aérienne permet de mutualiser les coûts de déploiement, d’harmoniser les programmes d’enfouissement, de fédérer les éventuels et futurs coûts d’exploitation et enfin de prendre en compte les enjeux du développement durable à travers la limitation des nuisances.

A l’échelle de l’hexagone, le réseau d’électricité moyenne tension (HTA) traverse une part importante de zones rurales.

Long de 588 500 kilomètres, il pourrait être d’avantage mobilisé dans les années à venir. Notamment pour déployer la fibre jusqu’au sous-répartiteur et quelques temps plus tard, jusqu’à l’abonné.

Installation du câble optique en-dessous des conducteurs électriques.
(cliquez sur l’image pour agrandir)

A lire également : dossier spécial : Fibre optique : la ruée vers le très haut débit


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur