Fibre optique : SFR accompagne Free dans la course aux débits

Cloud
sfr-fibre-gigabit

Un million de foyers sont potentiellement concernés par la mise à niveau du réseau optique SFR, qui supporte désormais officiellement des débits de l’ordre du gigabit par seconde (1 Gbit/s).

Dans la course au très haut débit, la 4G cristallise actuellement les ambitions des opérateurs, mais la compétition passe aussi par les réseaux fixes et plus particulièrement la fibre optique.

Iliad-Free avait pris l’initiative ce matin-même, en relevant officiellement à 1 Gbit/s la vitesse maximale de connexion de ses abonnées Freebox Révolution, soit dix fois plus que ce qui leur était délivré depuis le lancement de l’offre 100 Mbit/s en septembre 2007.

Applicable automatiquement, sans équipement supplémentaire et sans augmentation de prix (37,97 euros TTC par mois), la transition ne concerne qu’un nombre restreint d’abonnés, le FAI ayant fortement ralenti le rythme de ses déploiements verticaux.

L’annonce a toutefois fait son effet : à quelques heures d’intervalle, SFR a pris le pli, s’engageant également sur la piste du gigabit par seconde après avoir initié des expérimentations en ce sens au mois de juin, auprès d’un échantillon restreint d’abonnés.

Cette nouvelle capacité, qui dépasse notamment les 200 Mbit/s de Bouygues Telecom et de Numericable (350 000 foyers éligibles pour ce dernier), sera progressivement distribuée sur 90% des infrastructures de l’opérateur.

Les quelque 120 000 clients fibre concernés en bénéficieront sans conditions particulières sinon d’en faire la demande expresse.

Résidant pour la plupart dans des zones denses (Paris, Lyon, Marseille), ils bénéficieront d’un débit théorique multiplié par trois en réception… et par quatre en émission (200 Mbit/s).

Le service restera, d’après le communiqué relatif à cette mise à niveau, facturé 32,99 euros TTC par mois au-delà de la première année promotionnelle à 19,99 euros.

Mais les services qui y sont actuellement rattachés – y compris le bouquet de vidéo à la demande et la TV HD en son surround proposée ‘à la carte’ – justifient difficilement de tels besoins en bande passante.

Pour autant, le cap est fixé vers l’avènement de l’ultra-haute définition (4K). En outre, l’effet marketing lié à cette annonce pourrait influer fortement dans les zones où SFR est en concurrence avec d’autres opérateurs.

L’infrastructure optique de ‘l’opérateur au carré rouge’ couvre aujourd’hui plus de 70 communes, essentiellement en Ile-de-France, mais aussi dans les agglomérations de Bordeaux, Cherbourg, Grenoble, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Nantes, Nice, Pau, Rennes, Strasbourg et Toulouse.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de la fibre optique ?

Crédit photo : asharkyu – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur