Fibre : Orange et Free coupent le sifflet de Numericable

Mobilité

Numericable a dérapé dans sa communication, qui vient d’être jugée “dénigrante” par le tribunal de commerce de Paris.

Assigné en référé par Orange, avec le soutien de Free, Numericable a été condamné le 17 juillet à modifier le texte de la pétition qu’il a lancée pour défendre ses intérêts dans la fibre optique. Il y égratignait au passage ses concurrents, accusés de vouloir constituer des “monopoles” sur le “Très Haut Débit”.

Le tribunal de commerce de Paris a donc donné raison à Orange, considérant que les allégations de Numericable sur l’éventuelle “instauration d’un monopole de fait en faveur de l’opérateur historique” étaient “dénigrantes” à l’égard de France Télécom. Le câblo-opérateur, lui-même accusé d’avoir tenté de bénéficier d’un “amendement Numericable” le favorisant indument, doit modifier le texte de sa pétition ou il s’exposera à une amende de 10 000 euros par jour de retard.

Ce ne sera pas utile. A l’heure où nous écrivons ces lignes, les propos litigieux ont été amendés, du moins en ce qui concerne l’opérateur historique. L'”e-petition” de Numericable précise désormais : “je suis fermement opposé à l’instauration d’un monopole de fait en faveur d’un quelconque opérateur sur le déploiement du Très Haut Débit”. Le fournisseur d’accès Internet Free, qui s’était lui aussi senti visé, appréciera.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur