Fil high-tech : EasyGroup se lance dans l’hôtellerie bon marché

Mobilité

Et aussi : Google tente de breveter les liens sponsorisés dans les flux RSS – Un moteur de recherche chinois veut suivre les traces de Google en bourse – Un décret limite la diffusion électronique sur les changements de noms.

EasyGroup se lance dans l’hôtellerie bon marché

EasyGroup vient de lancer un nouveau service “discount” concernant l’hôtellerie. Easyhotel.com propose des chambres entre 30 et 70 euros par nuit. Pour l’instant, le groupe britannique ne dispose que d’un établissement de 34 chambres situé à Earls Court, l’un des quartiers les plus huppés de Londres. EasyGroup cherche à franchiser le concept. Le prochain Easyhotel pourrait ouvrir à Bâle en Suisse dès la rentrée.

Google tente de breveter les liens sponsorisés dans les flux RSS

Google, qui a lancé en mai dernier une offre de liens sponsorisés dans les flux RSS, tente de breveter le concept de “publicité dans les flux RSS, XML et Atom” depuis le 31 décembre 2003. Si le moteur de recherche a précédé ses rivaux sur le plan juridique, il s’est fait devancé sur le plan commercial, notamment par les sociétés Blogads et Kanoodle. Google se livre par ailleurs à une bataille juridique contre Overture, la filiale de Yahoo, qui a breveté le modèle de vente aux enchères des mots-clés associés aux liens publicitaires. Le premier conteste la paternité de ce brevet tandis que le second accuse ses rivaux de violer ses droits.

Un moteur de recherche chinois veut suivre les traces de Google en bourse

Le moteur de recherche chinois Baidu.com (baidu signifiant “une centaine de fois” en chinois) compte s’introduire en bourse aux Etats-Unis afin de lever 45 millions de dollars. Il a été lancé en 2000 par Robin Li et Eric Xu. Le premier a fait ses armes dans le domaine de la recherche sur Internet en travaillant pour InfoSeek. Le second est spécialisé dans les biotechnologies. L’année dernière, Google avait pris une participation de 2,6% dans le capital de Baidu.com. Parallèlement, Yahoo a pris le contrôle de son concurrent 3721.com.

Un décret limite la diffusion électronique sur les changements de noms

Un décret en date du 1er août 2005 portant sur les changements de noms précise que les actes individuels relatifs à l’état et à la nationalité des personnes ne doivent pas faire l’objet d’une publication sous forme électronique. Ces textes peuvent être consultés uniquement sur l’édition papier. Cette restriction de diffusion sur les supports électroniques intervient après un avis de la Cnil.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur