Fil High-Tech : Inmarsat couvre le monde entier en haut débit et services multiplay

Mobilité

Et aussi : Virgin Mobile rejette l’offre de NTL – Une baisse du piratage de logiciels professionnels favoriserait la création d’emplois, selon la BSA – Trafic de noms de domaine sous des identités falsifiées.

Inmarsat couvre le monde entier en haut débit et services multiplay
Inmarsat, un opérateur britannique de satellites, propose une offre professionnelle d’accès haut débit avec des services tripleplay via les portables, accessible dans le monde entier. En couvrant 85 % de la surface terrestre mondiale, Inmarsat assure qu’il est en mesure de fournir un accès à 98 % de la population mondiale. La connexion passe par les satellites Inmarsat. Ce service sera disponible en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie dans un premier temps. Ensuite, le continent américain sera couvert. Cela fait six ans qu’Inmarsat travaille ce projet baptisé Broadband Global Area Network.

Virgin Mobile rejette l’offre de NTL
Virgin Mobile a refusé les avances du câblo-opérateur britannique NTL. Elle a rejeté l’offre initiale de rachat, qui valorisait l’entreprise à 1,21 milliard d’euros. Une évaluation sous-estimée, selon la filiale de téléphonie mobile du groupe de Richard Branson.

Une baisse du piratage de logiciels professionnels favoriserait la création d’emploi
Selon une étude de Business Software Alliance (BSA) commandée à IDC, un recul du piratage de logiciels boosterait l’économie française. Une baisse de 10 points du taux de piratage des logiciels d’entreprise d’ici 2009 se traduirait par la création de 30 000 emplois, près de 14 milliards d’euros de croissance économique supplémentaire et 4,5 milliards d’euros de recettes fiscales en plus pour l’Etat.

Trafic de noms de domaine sous des identités falsifiées
Selon un rapport du Government Accountability Office(GAO), un bureau d’audit du Congrès américain, 2,3 millions de noms de domaine ont été enregistrés “en présentant des données intentionnellement fausses”. Ils ont aussi relevé que 1,6 million de domaines avaient été enregistrés sans fournir des données complètes. Le rapport suggère un manque de fiabilité de l’annuaire Whois géré par l’Icann qui est censé contenir les noms des personnes qui déposent les noms de domaine. Cette faille d’identification concernant les déposants pourrait retarder le travail des autorités judiciaires dans le cadre de leurs enquêtes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur