Fil IT-Business: Microsoft-Web 2.0, Sony-Toshiba-Cell, Maporama, Unesco-fonds numérique, amnistie P2P, Copier coller ? Universités, Facebook-Prédateurs sexuels, Microsoft Suisse-Extrême droite

Mobilité

Les titres au complet : Microsoft prêt à avaler 20 sociétés par an – Passe-moi le Cell, dit Toshiba à Sony – SIG : Maporama signe un accord avec Cartosphère et Esri – Vers une bibliothèque numérique des fonds de l’Unesco – Une amnistie pour les pirates P2P ? – Progression des études à coup de “copier-coller” – Lutte contre les prédateurs sexuels : Facebook s’engage sous la menace de poursuite – Pub limite pour Microsoft en Suisse.

Fil IT Pro

Microsoft prêt à avaler 20 sociétés par an
Microsoft pourrait acquérir jusqu’à 20 sociétés par an, pour un coût allant de 50 millions à un milliard de dollars, dans les cinq prochaines années, a déclaré Steve Ballmer, CEO de Microsoft, lors du sommet Web 2.0 qui se déroule actuellement à San Francisco.

Passe-moi le Cell, dit Toshiba à Sony
Sony va transférer la production de puces Cell pour consoles de jeux vidéo PlayStation 3 à Toshiba. Les deux groupes nippons de l’électronique prévoient de créer une coentreprise pour poursuivre le développement de ces composants.

SIG : Maporama signe un accord avec Cartosphère et Esri
Maporama, spécialiste français des services de localisation géocentrique, a signé un accord de co-édition avec Cartosphère et Esri France orienté systèmes d”information géographique (SIG). Le prestataire cartographique apporte à ces deux partenaires son savoir-faire en matière d’hébergement et de gestion d’une plate-forme de services Web à très haute disponibilité.

Vers une bibliothèque numérique des fonds de l’Unesco
Avec le soutien de Google, la Bibliothèque du Congrès américain et l’Unesco, la branche Educations, Sciences et Cultures de l’ONU, travaillent sur un projet de bibliothèque numérique qui abriterait de la documentation multimédia (manuscrits, cartes, films, photos… ) sur ces thématiques. Un service prototype, qui fonctionne avec les six langues officielles de l’ONU (arabe, chinois, anglais, français, russe et espagnol mais aussi portugais) a été lancé. Cette initiative est également soutenue par les bibliothèques nationalles d’Egypte, de Russie et du Brésil.

Fil IT grand public

Une amnistie pour les pirates P2P ?
Alors que Denis Olivennes, PDG de la Fnac, s’apprête à rendre les conclusions de sa mission gouvernementale sur le piratage numérique, Marc Le Fur et Alain Suguenot, deux députés UMP, ont déposé une proposition de loi visant à amnistier les internautes condamnés pour téléchargement illégal. Les auteurs tentent d’apporter une solution au flou et à l’insécurité juridique créés par l’adoption de la loi Droit d’auteur et droits voisins dans la société de l’information (Dadvsi) publiée au JO du 3 août 2006.

Progression des études à coup de “copier-coller”
Selon une enquête sur le plagiat estampillée Compilatio.net – Six Degrés – Sphinx Développement menée en partenariat avec l’Université de Lyon., 79,7 % des étudiants déclarent avoir recours au “copier-coller”, ce qui constitue une forte progression de cette pratique par rapport au même sondage effectuée l’année dernière. Selon trois professeurs sur cinq, les citations dans les travaux des étudiants sont mal identifiées.

Lutte contre les prédateurs sexuels : Facebook s’engage
Facebook.com a conclu un accord amiable avec le procureur de New York. La plate-forme communautaire (47 millions d’utilisateurs) accepte de renforcer ses contrôles contre les prédateurs sexuels, sous la supervision d’un expert indépendant. Facebook risquait d’être poursuivi par le procureur de New York, qui avait mené une enquête sur les manques de réactivité de la plate-forme en cas de signalement de messages d’ordre sexuel adressés à des mineurs. La start-up s’engage désormais à répondre dans les 24 heures aux alertes concernant des cas de pornographie ou de harcèlement sexuel.

Pub limite pour Microsoft en Suisse
Selon Rue89.com qui a relayé une enquête du journal suisse La Liberté, la filiale helvétique de Microsoft s’est offert deux pleines pages de pub dans SVP-Klartext, le mensuel de l’Union démocratique du centre (UDC) considéré comme un titre de presse d’extrême-droite. Une faute d’attention, estime la branche locale de l’éditeur, qui se déclare éditeur apolitique et qui indique s’en remettre à une agence média pour la publication des annonces.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur