Fil spécial CeBIT : Nero s’attaque à la téléconférence sur téléphone mobile

Mobilité

Et aussi : Le VIA C7-M ULV trouve sa place dans SmartCaddie, “l’Origami” de PBJ – NEC combine biométrie et téléphone mobile pour sécuriser les accès réseau – Les PC à base de solution Quad-SLI devraient débarquer fin mars.

Nero s’attaque à la téléconférence sur téléphone mobile

Nero, l’éditeur du célèbre logiciel de gravure éponyme, poursuit sa diversification. Il vient de présenter quelques nouveautés logicielles, notamment dans le monde de la téléphonie mobile. L’éditeur allemand a ainsi dévoilé Nero Sipps Mobile, une solution de voix sur IP pour téléphone mobile ou plus précisément de téléconférence. Destiné aux entreprises, l’application sous Windows Mobile permettra de communiquer gratuitement entre correspondants partageant la même solution et à des tarifs moindre vers les autres réseaux, GSM ou fixes. Nero Sipps Mobile intègre la technologie de roaming GSM/WLAN qui permet au terminal de sélectionner automatiquement le mode de communication le plus économique si l’utilisateur se trouve dans une zone d’accès Internet. La solution devrait être disponible sur le marché en avril ou mai prochain. Une version pour système Symbian est en développement.

Le VIA C7-M ULV trouve sa place dans SmartCaddie, “l’Origami” de PBJ

Non, tous les Ultra Mobile PC – ou Origami si l’on reprend le nouveau concept d’ordinateur portable de Microsoft (voir édition du 9 mars 2006) – ne seront pas exclusivement équipés de processeurs Intel. Le constructeur japonais PBJ a présenté vendredi dernier son UMPC baptisé SmartCaddie doté du dernier processeur VIA Technologies, le C7-M ULV. Celui-ci est présenté comme le processeur le plus économe d’énergie du marché. Proposé pour des fréquences d’horloge comprises entre 1 et 1,5 GHz selon les modèle, le C7-M ULV limite sa consommation à 3,5 Watts et 0,1 Watt en mode veille. Sa taille d’à peine 21×21 millimètres sur boîtier nanoBGA2 réduit l’encombrement du produit final. Si PBJ est pour le moment le seul constructeur à exploiter le C7-M ULV sur un appareil type Origami, VIA Technologies espère diffuser son processeurs sur d’autres supports comme les téléphones mobiles et autres systèmes embarqués.

NEC combine biométrie et téléphone mobile pour sécuriser les accès réseau

Le constructeur NEC a présenté une nouvelle solution d’authentification des utilisateurs visant à renforcer la sécurité des accès sur les réseaux privés virtuel (VPN). La solution combine un ordinateur doté d’un lecteur d’empreintes digitales combiné à un téléphone mobile 3G et repose sur un ensemble de certificats sauvegardés sur la carte SIM du téléphone. Cela exige que l’utilisateur soit en ligne au moment de l’identification. Selon le constructeur japonais, la solution présente l’avantage d’éviter l’usage de mot de passe et les jetons d’authentification (de type carte à puce), ni autre élément matériel supplémentaire. Elle fonctionne avec un grand nombre d’applications prêtes à l’emploi (VPN, authentification SSL, Windows Logon, etc.) et peut s’appliquer à n’importe quel type d’accès réseau (comme les opérations bancaires en ligne).

Les PC à base de solutions Quad-SLI devraient débarquer à la fin mars

Quatre c’est mieux que deux. Le Quad-SLI a fait sensation au CeBIT 2006. Plusieurs constructeurs, dont Foxconn, ont présenté leur solution pour faire tourner quatre carte graphiques en parallèle dans un PC. Les solutions étaient basées sur les nouvelles cartes nVidia à base de GeForce 7900 réputées pour leur plus faible consommation que les 7800 GTX utilisées au CES de Las Vegas par Dell en début d’année. Rappelons que la technologie SLI de nVidia consiste à exploiter la puissance de 2 cartes graphique synchronisées. Le Quad-SLI consiste à monter quatre cartes graphiques appareillées en mode SLI. De quoi booster ces jeux 3D. Le montage s’effectue sur deux slots PCI Express 16x (et non quatre). Pour le moment, le Quad-SLI, dont la disponibilité des premières solutions est annoncée pour fin mars, sera réservé aux constructeurs et intégrateurs et non à la vente en boîte. Il faudra dont acheter un nouveau PC pour bénéficier du Quad-SLI. Mais seuls les plus fortunés pourront s’offrir ce caprice. Le Quad-SLI à lui seul pourrait dépasser les 2000 euros…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur