Fin de cavale pour Saïd, star éphémère sur YouTube

Marketing

La cavale du jeune Saïd Bahmed n’aura eu qu’un temps. Le délinquant de Besançon a été appréhendé par les forces de l’ordre. Son fait de gloire reste cette vidéo vue 400 000 fois sur YouTube. Il y dénigre les policiers au son d’un rap incisif.

C’en est fini de la cavalcade de Saïd Bahmed, star éphémère sur YouTube. Le jeune homme de 24 ans, au casier judiciaire fourni, a été interpellé ce 10 août, à Besançon, dans un immeuble situé non loin de son lieu de résidence, dans le quartier des Clairs-Soleils.

Pas de miracle pour la nouvelle star de YouTube, qui a fait le buzz ces derniers jours, avec une vidéo vue par des centaines de milliers d’internautes et diffusée sur la plate-forme.

Appelé à la barre le 27 juin dernier, au tribunal de Besançon, le délinquant franc-comtois avait échappé l’espace d’un instant à la vigilance de ses surveillants, le temps d’un transfert.

Il avait profité d’un arrêt inopiné du fourgon de police pour fausser compagnie aux gardes et se faufiler sous une porte automatique en cours de fermeture.

Désormais placé en garde à vue, le jeune homme du quartier des Clairs-Soleils devra répondre non seulement de cette évasion, mais aussi de la fameuse vidéo dans laquelle il révèle nombre de ses méfaits restés sans suite.

A visage découvert et les menottes au poignet, Saïd entonne un rap plus improvisé que longuement répété. Les paroles sont sans équivoque : les policiers en prennent pour leur grade.

Je suis parti direct, j’ai pas cherché à comprendre. Ils voulaient pas me transférer, j’ai pris mes jambes à mon cou. Je me suis barré du tribunal, la porte s’est ouverte et voilà“, ajoute le récidiviste, déjà en détention provisoire à la prison de Châteaudun (Eure-et-Loir).

Un premier aveu de faiblesse a sans doute écourté sa fugue. Ce lundi, il a retourné sa veste et déclaré à France 3 Franche-Comté “qu’il se rendrait à condition d’être incarcéré près de chez lui“.

Terré dans un local technique exigu, son absence au jugement pour violences sur son ex-compagne lui a valu une condamnation à un an de prison ferme pour violences aggravées.

Ses complices sont toujours recherchés. L’un d’entre eux s’expose à visage découvert dans cette vidéo qui a fait le tour de l’Hexagone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur