Fin de marathon pour Sprint pour le contrôle de Clearwire

4GMobilitéRégulations

La voie est libre pour le troisième opérateur mobile américain qui voulait reprendre 100% du capital du fournisseur de services mobiles positionné entre le Wimax et la 4G.

Aux Etats-Unis, Clearwire va intégrer totalement le giron de Sprint.

Le process d’absorption est validé après une longue tentative de rapprochement claire et net.

La structure juridique de Clearwire (fournisseur de services mobiles), qui avait déjà Sprint Nextel comme actionnaire majoritaire, sera complètement absorbée par le troisième opérateur mobile.

Celui-ci détenait déjà une participation d’environ 50% du capital.

Après reprise des parts des actionnaires minoritaires, Sprint disposera des mains libres pour revoir la stratégie de Clearwire face à la concurrence de poids lourds comme AT&T et Verizon.

Positionné sur le Wimax puis la 4G à l’américaine (TDD-LTE), Clearwire a déployé ses services dans des zones urbaines couvrant 130 millions d’habitants.

Quant à Sprint (qui fait actuellement l’objet d’un rachat du groupe Internet japonais SoftBank), il va surtout prendre possession d’un bloc de fréquences qui serait précieux pour son développement.

Concrètement, Sprint va débourser environ 2,2 milliards de dollars pour acquérir les parts manquantes.

Un bloc de 13% du capital, détenu par des acteurs comme Comcast, Intel et Bright House Networks, a déjà accepté l’offre, selon le communiqué.

A l’origine du projet Clearwire en 2008, on trouvait d’autres parties prenantes comme Google et Time Warner Cable.

Mais il reste pour Sprint à convaincre encore quelques minoritaires, qui espéraient recevoir jusqu’à cinq dollars par titre (contre 2,97 dollars actuellement).

Avec cette offre, la valorisation de Clearwire passerait à 10 milliards de dollars, incluant le poids net des dettes et des engagements financiers liés à l’exploitation des bandes de fréquences (2.5 GHz).

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur