Final Cut Pro 3 bouscule le montage vidéo

Mobilité

La mise à jour du logiciel de montage vidéo d’Apple place la barre très haut pour ses concurrents. Final Cut Pro 3, utilisable sur Mac OS 9 et X, modifie d’un coup les goulets d’étranglement de la chaîne de montage pour un coût inégalé. L’adjonction des effets en temps réel, d’une technologie de compression et de la correction de la couleur transforme d’un coup le métier de monteur.

Quels outils les monteurs de bandes-annonces utilisent-ils de plus en plus ? Le logiciel d’Apple Final Cut Pro. Cette application commence à s’imposer comme la solution de référence permettant de réaliser des gains de temps et d’argent dans le métier du montage, habituellement considéré comme étant aux mains d’Avid. Aux Etats-Unis, les studios hollywoodiens semblent s’orienter de plus en plus vers la solution vidéo d’Apple, une bonne partie des bandes-annonces consultables sur le site de QuickTime ayant été réalisées avec ses outils. La sortie d’une troisième version de Final Cut Pro est susceptible d’accélérer ce mouvement : le logiciel a été “carbonisé” pour fonctionner aussi bien sous Mac OS 9 que sous X. Il propose deux innovations indispensables aux monteurs : l’application d’effets en temps réel et un nouveau format de compression impressionnant. “Si cette application tient ses promesses, nous allons passer du temps réel fourni par des solutions matérielles dédiées à du temps réel fourni directement par l’ordinateur. Cela devrait modifier fondamentalement l’approche du montage autour des solutions DV”, nous a indiqué un monteur indépendant. Final Cut Pro 2 donnait déjà un coup de pied dans la fourmilière (voir édition du 15 mars 2001).

Mais la nouvelle mouture de Final Cut Pro, qui avait elle aussi fait les frais des rumeurs (voir édition du 23 novembre 2001), ajoute une autre fonctionnalité qui devrait modifier d’autant plus la profession : un format de compression dit “OffLineRT”, permettant de disposer de 2 heures de films sur 3 Go, là où le format DV en nécessite 15 ! L’application est en mesure de convertir les prises de vue du format DV au format OffLineRT à la volée au travers d’une prise FireWire ! Pour les professionnels, cela signifie que leurs ressources en stockage vidéo sont multipliées par cinq. De plus, l’utilisation de ce format permet de générer de nouvelles façons de travailler : le montage “nomade” sur un ordinateur portable se renforce par le biais de l’utilisation de cette solution. Les témoignages de professionnels du secteur vont dans ce sens : “Sur un gros film, vous pouvez avoir près de 22 000 mètres de pellicule. Peut-être à peu près 40 heures de données. Quand vous faites un film indépendant, vous pouvez désormais mettre la totalité du disque sur un ordinateur, descendre dans un café et vous asseoir près des scénaristes pour l’éditer en temps réel ! C’est incroyable !”, explique Dan Fort, réalisateur chez Digital Film Tree.

La correction de couleur en option

Une des autres fonctions ajoutées à la nouvelle version du logiciel est particulièrement mise en avant : la correction de couleur, l’un des casse-tête de la profession, nécessitant souvent des outils aux coûts faramineux (pouvant avoisiner plusieurs millions de francs). Final Cut Pro 3 fournit la correction de couleur pour le prix de l’application : 1 000 dollars aux USA (près de 1 110 euros). Le lancement du logiciel répond donc à un besoin pressant de réduction des coûts de la part des professionnels et Apple le fait à sa manière : en liant les innovations logicielles à ses solutions matérielles. Le monde du cinéma indépendant et des petites maisons de production devrait être le premier à mordre à cette application. Apple se positionne désormais clairement comme le spécialiste de la vidéo sur ordinateur pour les professionnels, mais avec un regard appuyé vers le grand public. Steve Jobs reste persuadé qu’une révolution de la vidéo est à l’oeuvre. Final Cut Pro y participe clairement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur