Finance de l’Etat : le trio Bull-Accenture-Atos remporte le ‘lot 4’ de Chorus

Cloud

Ce consortium high-tech devra fournir les services d’infrastructures et de
sécurité du lot 4 du vaste programme de modernisation SI de l’Etat.

Après procédure d’appel d’offres, l’Agence pour l’informatique financière de l’Etat (AIFE) a attribué le quatrième et dernier lot du projet Chorus à un trio de groupes d’experts IT : Bull, primo contractant Accenture et Atos. Le trio s’est vu confié le développement et la maintenance en conditions opérationnelles du programme Chorus. L’AIFE a donc finalement préféré l’offre de Bull à celle d’IBM.

Le lot 4 est certainement le plus sensible de tous. Concrètement, il concerne la création, la construction, l’intégration et la qualification de l’architecture technique sécurisée de l’ensemble du système. Bull aura pour mission de créer une plate-forme qui devra être évolutive, extensible, respectueuse des standards informatiques.

Mais, surtout, le groupe français de services informatiques devra travailler de concert avec les différents maîtres d’oeuvre chargés des trois autres lots du projet Chorus, pour garantir performance, sécurité et disponibilité à tout le système, mais également avec SAP qui apportera le PGI pour piloter à l’ensemble.

Le lot 4 n’est pas doté du budget le plus important mais n’en est pas moins une tâche considérable : plusieurs dizaines de milliers de jours de services ; fourniture d’une infrastructure matérielle et logicielle respectant l’architecture modulaire 3-tiers (Linux Red Hat sur serveurs Bull, AIX 5L sur serveurs Mainframe et solutions de stockages EMC DMX et CX) ; et formations personnalisées pour le personnel du Ministère des Finances.

Projet pharaonique

Chorus est l’un des projets les plus importants en termes de modernisation des systèmes d’information de l’Etat français. Sous ce nom de code se cache le système qui gèrera la dépense, les recettes non fiscales et la comptabilité de l’état.

Basé sur une solution de l’éditeur allemand SAP qui a également remporté un appel d’offre face à Oracle, Chorus est un projet mené par l’agence pour l’informatique financière de l’état (AIFE) en réponse à la loi organique relative aux lois de finance du 1er août 2001.

En test à partir de l’année prochaine, il sera déployé et mis en production entre 2009 et 2010 au sein de l’ensemble des administrations centrales et déconcentrées.

Quatre lots de prestataires pour Chorus
Pour concevoir Chorus, l’AIFE a bénéficié d’une enveloppe de 180 millions d’euros et en a fractionné le développement en quatre lots :

Après procédure d’appel d’offres, l’Agence pour l’informatique financière de l’Etat (AIFE) a attribué le quatrième et dernier lot du projet Chorus à un trio de groupes d’experts IT : Bull, primo contractant Accenture et Atos. Le trio s’est vu confié le développement et la maintenance en conditions opérationnelles du programme Chorus. L’AIFE a donc finalement préféré l’offre de Bull à celle d’IBM.

Le lot 4 est certainement le plus sensible de tous. Concrètement, il concerne la création, la construction, l’intégration et la qualification de l’architecture technique sécurisée de l’ensemble du système. Bull aura pour mission de créer une plate-forme qui devra être évolutive, extensible, respectueuse des standards informatiques.

Mais, surtout, le groupe français de services informatiques devra travailler de concert avec les différents maîtres d’oeuvre chargés des trois autres lots du projet Chorus, pour garantir performance, sécurité et disponibilité à tout le système, mais également avec SAP qui apportera le PGI pour piloter à l’ensemble.

Le lot 4 n’est pas doté du budget le plus important mais n’en est pas moins une tâche considérable : plusieurs dizaines de milliers de jours de services ; fourniture d’une infrastructure matérielle et logicielle respectant l’architecture modulaire 3-tiers (Linux Red Hat sur serveurs Bull, AIX 5L sur serveurs Mainframe et solutions de stockages EMC DMX et CX) ; et formations personnalisées pour le personnel du Ministère des Finances.

Projet pharaonique

Chorus est l’un des projets les plus importants en termes de modernisation des systèmes d’information de l’Etat français. Sous ce nom de code se cache le système qui gèrera la dépense, les recettes non fiscales et la comptabilité de l’état.

Basé sur une solution de l’éditeur allemand SAP qui a également remporté un appel d’offre face à Oracle, Chorus est un projet mené par l’agence pour l’informatique financière de l’état (AIFE) en réponse à la loi organique relative aux lois de finance du 1er août 2001.

En test à partir de l’année prochaine, il sera déployé et mis en production entre 2009 et 2010 au sein de l’ensemble des administrations centrales et déconcentrées.

Quatre lots de prestataires pour Chorus
Pour concevoir Chorus, l’AIFE a bénéficié d’une enveloppe de 180 millions d’euros et en a fractionné le développement en quatre lots :

Petite particularité du premier lot (et le plus important financièrement) : il a été attribué en deux temps. Seuls candidats lors du premier appel d’offre, le duo Accenture / Steria n’avait alors pas convaincu l’AIFE. Seuls répondants lors du second appel d’offre, ces mêmes sociétés l’ont finalement remportés en mai dernier, repoussant de deux mois le calendrier initial du projet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur