Financement : IBM veut pallier les lacunes des aides publiques

Cloud

A travers des facilités de prêts, Big Blue réserve 1,5 milliard d’euros pour des projets de déploiement “d’infrastructures intelligentes” en Europe.

IBM décline en Europe son dispositif de financement IT allégé qu’il avait mis en place dans le cadre du plan de relance américain décidé par l’administration Obama (une enveloppe de deux milliards de dollars, soit 1,5 milliard d’euros). Big Blue a décidé de dédier un montant similaire pour la zone Europe (740 millions d’euros seront débloqués pour l’Asie).

La division Global Financing d’IBM s’investit donc à sa manière dans la relance économique sur le Vieux continent. Les financements serviront à soutenir les efforts des entreprises qui investissent dans l’IT cette année, “en attendant les aides de l’Etat” (cela dépend des politiques gouvernementales par pays). Ils serviront à soutenir l’effort pour développer les infrastructures intelligentes comme le smart grid (réseaux d’électricité intelligents) avec une orientation “green IT” si possible.

Que l’on s’entende bien : il ne s’agit pas de l’équivalent de subventions publiques issues d’une entreprise privée. IBM va uniquement proposer des solutions de financements souples : taux “attractifs”, différés de paiement, “facilités de prêts”, plans de financement de projets ciblés…

Il existe quelques conditions sine qua non comme la nécessaire adoption des technologies IBM pour faire avancer les projets IT (matériel informatique, de logiciels, services technologiques… ).

En Europe, Big Blue cite le cas de l’élaboration d’un réseau de services publics intelligent avec Dong Energy aux Pays-Bas (gestion et prise de contrôle à distance). En l’état actuel, aucun projet n’a été identifié dans ce sens en ce qui concerne la France.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur