Financement : Khosla Ventures ou le dynamisme du capital-risque américain

EntrepriseLevées de fondsStart-up
khosla-ventures-capital-risque

Le fonds américain de capital-risque Khosla Ventures alimente un véhicule de financement dédié aux start-up innovantes du numérique en phase d’amorçage.

Khosla Ventures termine l’année sur une levée de fonds.

L’opération est attestée dans un document remis à la Securities & Exchange Commission (SEC, gendarme des marchés boursiers aux Etats-Unis) en date du 17 décembre. Le fonds américain de capital-risque va alimenter, à hauteur de 400 millions de dollars, son cinquième véhicule de financement dédié aux start-up innovantes en phase d’amorçage.

Concentrée sur l’écosystème IT et les technologies “propres”, cette démarche s’inscrit dans un plan massif d’investissement d’un milliard de dollars lancé au mois de juin. A la baguette, on retrouve Vinod Khosla. Cet ancien de Sun Microsystems – passé par Kleiner Perkins Caufield & Byers – a fondé Khosla Ventures en 2004 à Menlo Park (Californie). Trois de ses associés participent également à l’opération : Keith Rabois (PayPal, LinkedIn, Square), David Weiden (AOL, Netscape) et le serial-entrepreneur Samir Kaul.

Le portefeuille de Khosla Ventures regroupe aujourd’hui près de 200 entreprises. Quelques-unes ont fait le saut en Bourse, comme OnDeck (plate-forme en ligne de prêts entre particuliers et PME), coté sur le New York Stock Exchange depuis le 17 décembre 2014. D’autres sont passées dans le giron de grands groupes high-tech : Jetpac (conception de guides urbains thématiques à partir de photos Instagram) et Skybox Imaging (micro-satellites d’imagerie terrestre) ont terminé chez Google ;  Xobni (gestionnaire de contacts de messagerie électronique) a rejoint Yahoo, Yammer (réseau social BtoB) est propriété de Microsoft depuis 2012…

Khosla Ventures dit gérer pour près de 3 milliards de dollars d’investissements, probablement sans compter ce nouveau fonds. Ses dernières prises de participation ont porté sur Seeo (technologie de batterie rechargeable au lithium-polymère), Mesosphere (architecture logique de data center), MetaMind (intelligence artificielle), OpenDoor (vente immobilière en ligne) et Strut (application e-commerce).

Depuis le début de l’année, c’est l’effervescence dans le capital-risque aux Etats-Unis. Plusieurs pointures de la Silicon Valley ont annoncé des levées de fonds : 70 millions de dollars pour SV Angel en juillet ; 250 millions pour True Ventures en février ; 1,5 milliard pour Andreessen Horowitz en avril. Khosla Ventures avait déjà, pour sa part, levé 1 milliard de dollars en 2011.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de l’argent virtuel ?

Crédit photo : Miriam Doerr – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur