Financement : Lyft essaie de talonner Uber

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketing
lyft-levee-fonds
2 1

Lyft veut lever un milliard de dollars. Mais la bataille est rude face à Uber sur les marchés des apps de transports de personnes.

Lyft, le principal challenger d’Uber dans les apps dédiées au transport de personnes (notamment via le segment VTC), voudrait lever un milliard de dollars.

Des documents officiels émanant de l’Etat du Delaware le démontrent, selon Bloomberg.

Si Lyft parvient à son objectif, la valorisation pourrait osciller entre 3,9 et 4,5 milliards de dollars.  A la fin du premier trimestre 2015, elle était située à 2,5 milliards de dollars.

Depuis sa création en 2012, la société californienne a levé un milliard de dollars selon CrunchBase.

Mais on ne joue pas dans la même cour qu’Uber, dont la valorisation pourrait atteindre 62,5 milliards de dollars si un nouveau tour de financement de 2,1 milliards de dollars se confirmait.

Lyft n’a pour autant pas dit son dernier mot. Soutenue par des fonds comme Icahn Enterprises (on parle bien de l’investisseur tumultueux Carl Icahn), Andreessen Horowitz, Coatue Management et le groupe Internet japonais Rakuten, Lyft cherche à se démarquer.

Elle s’est lancée dans le covoiturage urbain avec l’offre Lyft Line, en s’appuyant sur l’expérience acquise par Hitch, une app rachetée en septembre 2014.

Un partenariat avec Verizon a été signé en mai dernier. L’opérateur mobile pré-charge l’application sur les smartphones qu’il commercialise dans son réseau de boutiques.

Il faut rendre coup par coup : Uber a signé un accord d’intégration avec Facebook Messenger. Alors Lyft a suivi.

Son influence dépasse aussi les Etats-Unis. Des alliances locales ont été définies en Chine (Didi Kuaidi), à Singapour (Grab Taxi), et en Inde (OlaCabs).

Bref, sous la houlette de John Zimmer (co-fondateur et CEO), Lyft fonce mais gare au cash burn.

Au premier semestre 2015, la start-up américaine a perdu 127 millions de dollars, alors que son chiffre d’affaires ne s’élève qu’à 46,7 millions de dollars.

(Crédit photo : Sergey Nivens, Shuttershock)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur