Financement start-up : Atomico à la recherche de pépites en Europe

EntrepriseStart-up
niklas-zennstrom-atomico-fonds-europe

Le fonds Atomico, créé par Niklas Zennström (Skype), a monté un nouveau véhicule d’investissement de 675 millions de dollars à injecter dans l’écosystème start-up.

Atomico, le fonds européen créé par Niklas Zennström (co-fondateur de Skype), enclenche un quatrième véhicule d’investissement doté de 675 millions de dollars.

Il servira à financer les start-up européennes du numérique qui dispose déjà d’un produit ou service prêt à commercialiser ou à pousser dans le monde. Le nouveau fonds est 60% mieux garni que le précédent véhicule instauré en septembre 2913.

Selon Les Echos, Atomico est en mesure d’investir des tickets dans une fourchette de 2 à 30 millions d’euros avec des connexions sur les continents américains ou asiatiques.

Cela fait plus de dix ans qu’Atomico accompagne les jeunes pousses qui se sont parfois transformées en pépites : on pense à Supercell (éditeur finlandais de jeux vidéo sur mobile, tombé dans l’escarcelle du groupe Internet chinois Tencent), Rovio (studio suédois, à l’origine du jeu Angry Birds), Klarna (fournisseur suédois de paiement électronique) mais aussi GoEuro (distributeur de billets de voyages multi-mode d’origine allemande).

Plus récemment, Atomico a investi dans Pipedrive (USA + Estonie, outil de CRM), Bitmovin (USA, encodage et infrastructure vidéo), Scandit (Suisse, lecture de codes-barres par smartphone et solutions de collecte de données), Lilium (Allemagne, « jet urbain ») ou Uniplaces (Londres, locations étudiantes).

On cherche (désespérément) des start-up françaises dans le portefeuille d’Atomico mais ce n’est pas évident à trouver. De manière anecdotique, on retrouve la référence à Seesmic, l’ex-start-up de Loïc Le Meur.

Installé à Londres, Atomico établit un rapport annuel sur le marché des technologies en Europe intéressant à consulter pour suivre les tendances émergentes.

Il dispose d’une équipe d’une quarantaine de collaborateurs (dont une quinzaine d’associés) ayant collaboré avec des sociétés IT ayant montré leurs preuves comme Facebook, Google, Spotify ou Uber.

(Crédit photo : Atomico : Niklas Zennström , Convention Slush 2016)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur