Financement start-up : la Commission européenne s’implique davantage

EntrepriseLevées de fondsStart-up
carlos-moedas-commission-europeenne-recherche-science-innovation
6 41

Web Summit 2016 : la Commission européenne injecte 400 millions d’euros dans un programme de fonds de fonds visant à stimuler le marché du capital-risque dans la zone UE.

Lors du Web Summit de Lisbonne, la Commission européenne va contribuer à hauteur de 400 millions d’euros dans un nouveau programme de fonds de fonds à destination des start-up, avec le soutien de l’European Investment Fund (EIF).

La dotation  est « piochée » dans diverses ressources de financement dont dispose l’UE : InnovFin Equity (initiative Horizon 2020, jusqu’à 200 millions d’euros), EFSI (jusqu’à 100 millions d’euros) et COSME (prévision de 100 million d’euros).

C’est une manière de pallier (partiellement) au lacune sur le marché du capital-risque en Europe par rapport au dynamisme de l’écosystème VC aux Etats-Unis.

Selon Carlos Moedas, commissaire européen en charge de la Recherche, de la Science et de l’Innovation, le nouveau fonds sera alimenté par des investisseurs privés.

Il pourrait être doté d’une capacité d’investissement global de 1,6 milliard d’euros à injecter dans des véhicules d’investissement érigés dans le cadre de partenariat public-privé qui s’investissent dans l’écosystème de start-up et des PME innovantes en Europe.

Les fonds privés intéressés ont jusqu’à fin janvier 2017 pour manifester leur intérêt à ce programme.

« En Europe, nous avons un problème : les sociétés sont créées ici puis achetées par des sociétés de capital-risque émanant d’autres régions du monde », évoque Carlos Moedas, cité par Reuters. « L’idée est de créer un fonds qui permettra de constituer ces entreprises en Europe et de les conserver. »

La Commission européenne veut donc s’attaquer au problème de croissance des start-up qu’il faut accompagner (« scale-up »). En 2015, les sociétés de capital-risque, qui apportent ensuite leur soutien aux start-up, ont levé 5 milliards d’euros dans la zone UE.

La taille des structures VC côté Europe est moindre par rapport au modèle américain : en moyenne, un fonds dispose d’une capacité d’investissement de 60 millions d’euros en Europe. C’est la moitié de la taille moyenne d’un fonds made in USA.

Parallèlement, on apprend via Les Echos que le Portugal, pays hôte du Web Summit, a érigé un fonds de 200 millions d’euros pour aider ses jeunes pousses au niveau local, en partenariat avec des fonds en provenance de Caixa Capital (fonds corporate venture du groupe bancaire caixa) et de Faber Ventures.

Le gouvernement a également installé un programme d’accompagnement dans ce sens baptisé Startup Portugal.

(crédit photo : compte Twitter @Moedas)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur