Financement : tendance capital-développement dans le secteur Internet

EntrepriseStart-up
investissement-usa-2014

PwC constate l’attrait des sociétés Internet innovantes aux yeux des fonds d’investissement américains, qui s’inscrivent de plus en plus dans un logique de capital-développement.

Dans un climat boursier redevenu plus favorable aux opérations financières, les fonds d’investissement américains se tournent massivement vers les entreprises innovantes du secteur Internet et se positionnent dans une logique de capital-développement.

Ce constat est l’œuvre du cabinet d’audit britannique PricewaterhouseCoopers (PwC), qui vient de réactualiser son rapport trimestriel MoneyTree Report – document PDF, 13 pages – sur la base de données recueillies au cours de l’été par Thomson Reuters.

Entre le 1er juillet et le 30 septembre 2014, les fonds d’investissement ont injecté 6,8 milliards de dollars dans le secteur IT aux Etats-Unis. C’est 23 % de plus qu’à la même période en 2013. Près de la moitié de cette enveloppe concerne des sociétés dont le modèle économique dépend essentiellement d’Internet (+ 124 % en un an).

Au global, le nombre d’opérations baisse (7 % de moins au 3e trimestre 2014 dans l’IT ; 11 % de moins sur les start-up et PME du Net), mais le ticket moyen augmente (+ 32 %, à 9,9 millions de dollars).

Au premier rang des domaines plébiscités par les investisseurs, on retrouve les médias et le divertissement : 1,8 milliard de dollars injecté, soit 225 % de plus qu’au 3e trimestre 2013. Suivent les services IT (+ 69 %, à 710 millions de dollars), l’électronique (+ 54 %, à 580 millions) et les semi-conducteurs (+ 31 %, à 173 millions). A noter une certaine désaffection des solutions réseau (- 76 %, à 42 millions de dollars), ainsi que du poste de travail (- 72 %, à 78 millions).

Les investissements dans le logiciel restent stables (+ 2 %), mais le secteur, prisé pour son potentiel de ROI, concentre les plus grosses levées de fonds. En l’occurrence, 7 des 11 opérations à plus de 100 millions de dollars recensées au 3e trimestre 2014 (pour une trentaine sur les 9 premiers mois de l’année). Conséquence : le logiciel représente 55 % du capital injecté, contre 27 % pour les médias/divertissement et 10 % pour les services IT.

La Silicon Valley reste la région la plus “active”, avec 3,5 milliards de dollars injectés, contre 1,3 milliard dans la métropole new-yorkaise. PwC note également que le montant moyen des levées de fonds augmente plus sensiblement pour les premiers tours de tables (+ 38 %, à 4,4 millions de dollars) que pour les suivants (+ 1 %, à 13 millions de dollars).

Silence, ça (jeune) pousse

Sur le seul segment Internet, les investissements progressent de 125 % sur un an et atteignent, à 3,2 milliards de dollars, leur plus haut niveau depuis début 2001. Les premiers tours de financement sont moins nombreux (- 24 % entre 2013 et 2014), mais le montant moyen de la levée de fonds augmente presque de moitié avec, au global, 451 millions de dollars injectés – contre 2,7 milliards dans le cadre d’opérations ultérieures.

Les investisseurs montrent un appétit particulier pour les sociétés Internet qui se spécialisent dans la production de contenu (1,7 milliard de dollars injecté, soit 272 % de hausse annuelle). Suivent le e-commerce (+ 171 %, à 731 millions de dollars), les services (+ 88 %, à 329 millions), les logiciels (- 10 %, à 321 millions) et les solutions de communication (- 81 %, à 23 millions).

Pour la première fois au baromètre de PwC, les entreprises innovantes du Net  basées dans la zone urbaine de New York ont obtenu un volume de financement supérieur à celles installées dans la Silicon Valley (1,3 milliard pour les premières ; 1,1 milliard pour les secondes). Là encore, c’est surtout le capital-développement qui progresse : + 133 % d’investissements dans les sociétés qui disposent de produits ayant déjà fait leurs preuves.

—— A voir aussi –—–
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous du crowdfunding ?

Crédit photo : Hasloo Group Production Studio – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur