FinTech : GoCardless accélère pour gérer les paiements récurrents en entreprise

EntrepriseLevées de fondsStart-up
Hiroki-Takeuchi-gocardless-levee-fonds
1 12

Ambassadrice de la touche FinTech de Londres, GoCardless boucle un tour de table de 13 millions de dollars pour accélérer en Europe (y compris en France).

Il n’y a pas que la start-up française SlimPay qui vise le marché des prélèvements SEPA par Internet pour automatiser et simplifier les process de paiements récurrents.

Dans la même catégorie, on trouve le Britannique GoCardless, qui vient de boucler une levée de fonds de 13 millions de dollars.

Le fonds Notion Capital, basé également à Londres a joué un rôle actif dans ce financement. Il était associé aux investisseurs historiques de GoCardless : Balderton Capital, Accel Partners, Passion Capital et Y Combinator.

La nouvelle valorisation de la société FinTech n’a pas été précisé. Depuis sa création en 2001, GoCardless a levé près de 25 millions de dollars.

Le fournisseur de services IT, qui cible les entreprises ayant des process de gestion de paiements récurrents, dispose d’un statut d’Etablissement de Paiement Agréé (via l’autorité britannique FCA). Il est habilité à prélever des paiements à travers l’Union européenne.

Au-delà de son marché domestique, il a investi cinq pays européens : Espagne, Suède, Pays-Bas, Allemagne et…France depuis un an.

Parmi les références clients de l’Hexagone, citons Habitat (mobilier et décoration), La Fourchette (plateforme de réservation de restaurants en Europe) et Weenect (gamme de produit GPS pour la famille et animaux de compagnie).

« Notre objectif est de créer le premier réseau de paiement interbancaire mondial », déclare Hiroki Takeuchi, fondateur de GoCardless. Un partenariat a également été signé avec Mangopay (solution de paiement électronique associée à Leetchi).

Hiroki Takeuchi a également assisté à la session Paris FinTech Forum organisée fin janvier par Altéir Consulting.

La société revendique une base globale de plus de 16 000 entreprises clientes et assure la gestion d’un volume d’encaissement dépassant le milliard d’euros sur un an.

(Photo : compte Twitter Hiroki Takeuchi)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur