FinTech : un potentiel énorme mais des usages balbutiants

CloudE-paiementEntrepriseMarketingStart-up
fintech-barometre-deloitte
5 162

Un baromètre Deloitte souligne une consommation faible des services FinTech mis à disposition des Français. Pourtant, ces start-up ouvrent de nouveaux segments de marchés.

La FinTech et l’AssurTech en France, c’est une grande vague de start-up…pour peu d’usages.

Ne soyons pas pessimistes avec un focus sur un état de marché pour l’instant balbutiant.
Le potentiel de développement est considérable mais de là à dire qu’il y aura de place pour toutes les start-up du marché….

La compétition est rude, rappellait récemment Laurent Nizri, fondateur d’Alteir Consulting est à l’origine du Paris FinTech Forum, dans un entretien accordé à ITespresso.fr lors du Web2Business.

De nouveaux segments de marché sont en train d’éclore en concurrence ou en complément des services bancaires.

Le cabinet Deloitte (audit, consulting, conseils financiers, expertise-comptable…) vient de publier un baromètre sur l’appétence des Français vis-à-vis des nouveaux services de banques et d’assurance.

Pour l’instant, la consommation de ce type de services émergents est faible. Sur une sélection de 10 services Fintech, l’agrégation de comptes est le plus utilisé par les Français, avec seulement 9% d’utilisateurs.

C’est encore plus flagrant avec les services relatifs à l’épargne (financement participatif, planification financière, conseil automatisé) et les objets connectés (assurance et santé) exploités respectivement à 4% et à 6% des Français.

Dans la synthèse fournie à la presse, les dispositifs de formation à la finance, de transferts d’argent et d’assurance P2P ne concernent que 2 à 3% de la population (voir méthodologie du Baromètre).

Des start-up omme Yomoni (gestion d’épargne) peuvent lancer des campagnes de communication (comme de l’affichage dans le métro) car la notoriété des services est encore faible vis-à-vis du grand public.

Deloitte évoque des fourchettes de « 1 Français sur 3 » et « 1 Français sur 5 » qui sont familiarisé avec ces types de services FinTech.

Tout en relevant des « opportunités de développement considérables en France ». Ainsi, la gamme de produits les plus plébiscités – assurances connectées et agrégateurs de comptes en tête – attireraient jusqu’à 45% des Français.

FinTech : quel(s) cible(s) client(s) ?

Les obstacles ne manquent pas pour qu’une start-up FinTech décolle. Par exemple, comment cibler le client type de chacune des innovations ?

Deloitte tente de cerner un profil en fonction des services : paiements (a priori le plus gros potentiel), assurances (automobile connectée, habitation connectée) et dépôts & prêts (agrégation de comptes…).

En fonction des produits, cela tourne à la niche de marché (une approche qui peut être lucrative si le marketing est bon).

Autres freins soulignés via l’étude : le manque de connaissance sur les produits qui suscite une certaine défiance vis-à-vis de ces nouveaux acteurs mais aussi l’exploitation et la sécurité des données personnelles.

Pour faciliter le travail de pédagogie, des groupes bancaires ou des compagnies d’assurance viennent en soutien : ainsi, Crédit Mutuel Arkea a investi dans Yomoni en juin 2015. Tandis que le Crédit Agricole (via sa filiale de gestion Amundi), a pris une participation dans une start-up concurrente (Anatec) en décembre 2015.

Reste ensuite à mesurer les réelles motivations des groupes corporate : soutien à l’innovation, coopétition (à mi-chemin entre la concurrence et la collaboration) pour faire évaluer les stratégies en douceur ou volonté de tuer une initiative start-up dans l’œuf ?

panorama-fintech-deloitte
11 innovations majeures dans les services financiers portées par les Fintechs (source : Deloitte, mars 2016)

(Crédit photo illustration article: Shutterstock.com – Droit d’auteur : Rawpixel.com)

deloitte-fintech-methodologie
Méthodologie Etude Deloitte sur les attentes des Français en termes d’innovation dans les services financiers (Source : Deloitte, mars 2016)

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur