FinTech : les régulateurs français s’organisent pour soutenir les start-up

EntrepriseGouvernanceLégislationRégulationsStart-up
fintech-pole-commun-regulation-AMF-ACPR
5 170

L’AMF et l’ACPR montent un pôle commun pour le suivi des start-up FinTech sur la règlementation et un forum dédié de partage d’information.

Quand les régulateurs parlent aux start-up de la FinTech

L’Autorité des marchés financiers (AMF) et la Banque de France (via l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution ou ACPR) viennent d’annoncer la création d’un « pôle commun dédié aux start-up de la finance » et d’un Forum FinTech sous une forme de co-présidence pour favoriser le dialogue entre les acteurs concernés (information, partage de conseils, soutien aux démarches).

Dans une interview croisée diffusée dans Les Echos, ses deux plus illustres représentants décrivent le dispositif mis en place visant à instaurer « un parcours unique ».

« Nous voulons éviter aux sociétés qui innovent de refaire le processus auprès de chaque régulateur », précise Gérard Rameix, Président de l’AMF.

Les deux régulateurs regardent avec un grand intérêt l’essor de la touche FinTech à la française en pleine effervescence au regard de la vague de start-up qui prennent position sur ce segment (un petit aperçu en regardant les membres de l’association France FinTech).

« Il y a un principe absolu : la sécurité des paiements, des transactions et des données demeure un impératif à nos yeux, et ce, quelle que soit la dimension de l’entreprise sous notre surveillance », explique François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France.

Que ce soit du côté du pôle commun FinTech entre l’AMF et l’ACPR ou du Forum FinTech, les équipes seront « légères, rapides et qualifiées », précise les deux régulateurs.

Ces annonces interviennent alors que la fine fleur de la FinTech s’est réunie hier à Paris dans la cadre de la convention Fintech R:evolution organisée par France Fintech.

L’association créée en juin 2015 et présidée par Alain Clot qui regroupe des start-up comme les spécialistes du crowdlending comme Bolden, Credit.fr ou Lendix.

Elle représente aussi les intérêt d’autres jeunes pousses spécialisées dans divers segments de la finance comme Advize (assurance-vie), Bankin (agrégation de comptes), Finexkap (affacturage), Kantox (gestion des devise), Leetchi & Mangopay (cagnotte et solutions de paiement), Lydia Solutions (e-paiement), Paymium (bitcoin), PayTop (transfert d’argent), Prêt d’Union (prêts de particulier à particulier), SlimPay (gestion des paiements récurrents), Smart Angel (equity crowdfunding), Smile&Pay (solutions mobiles de paiement) ou Yomoni (épargne).

(Crédit photo : Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur