FinTech : Sage creuse le volet avance de trésorerie avec Finexkap

CloudEntrepriseStart-up
avance-tresorerie-sage-finexkap
2 86 Donnez votre avis

L’éditeur Sage a signé un partenariat avec la start-up française Finexkap pour intégrer une dimension financement d’entreprise dans ses logiciels de gestion.

Après la comptabilité, la gestion commerciale et la paie, Sage tend la main vers le financement d’entreprise à court terme sous un angle FinTech.

L’éditeur de progiciels d’origine britannique vient de boucler un partenariat stratégique avec la start-up française Finexkap sur le volet de l’avance de trésorerie. Il a été présenté à  l’occasion du Sage Summit organisé aujourd’hui à Paris.

Les deux partenaires s’attaquent particulièrement à la « complexité d’accessibilité du cash », selon Claude Cordier, Directeur Marketing Produits de Sage France. L’alliance « 100% numérique » donne naissance au service Sage Clic & Clash, présentée comme « une alternative au financement ».

Positionné en tant que leader des solutions de gestion pour les TPE-PME en France (600 000 clients), Sage renforce ses fonctions en abordant le volet de la gestion de la trésorerie et du risque grâce à ce partenariat avec Finexkap.

C’est un nouveau service connecté qui apparaît sous forme d’une API (un gros connecteur logiciel) à partir des solutions de comptabilité Ciel 2017 et Sage 100C.

La start-up Finexkap a avancé depuis quatre ans sur la manière d’aider les TPE et les PME dans le financement de leur trésorerie et leurs contraintes de liquidité. Engagée dans le segment FinTech, elle a développé une expertise technologique d’analyse des risques par algorithmes.

Tout en cherchant à se distinguer des traditionnels factors : les prestations des fournisseurs de solutions d’affacturage (souvent rattachées à des groupes bancaires) ne colleraient pas à la flexibilité nécessaire pour répondre à la demande des petites entreprises.

C’est ce sillon des TPE-PME que Finexkap souhaite creuser mais il faut « éduquer le marché ». Actuellement, seulement 3% des TPE-PME en France ont recours à l’affacturage.

Avec l’aide d’un service 100% dématérialisé, d’une expérience utilisateur simplifiée (via les logiciels de Sage) et la notoriété de l’éditeur, Finexkap espère trouver un levier pour accélérer l’adoption de ses outils de financement destinés à anticiper des difficultés passagères de trésorerie.

Au nom de Sage, Claude Cordier évoque un « enrichissement fonctionnel » des logiciels mis à disposition des clients de l’éditeur. Sans évoquer de prise de participation dans la start-up.

De leur côté, les créateurs de Finexkap, Cédric Teissier et Arthur de Catheu, évoquent une « partie exclusive du partenariat avec Sage pendant quelques mois ».  

Concrètement, les entreprises exploitant Sage Clic & Cash peuvent disposer d’une avance de trésorerie de 90 jours adossée à des factures en attente de règlement.

L’analyse des dossiers soumis est réalisée par l’équipe de Finexkap qui fournit une réponse dans un délai entre 48 et 72 heures.

« On est très sélectif : nous retenons 1 entreprise sur 5 », évoque Cédric Teissier. Avec quelques conditions au préalable: l’entreprise qui cherche une avance sur trésorerie doit être solvable.

Les deux partenaires mettent en avant la flexibilité de l’offre : « pas d’engagement sur la durée ou le montant [en fait si puisque l’avance est limitée à 5 millions d’euros] » et aucun frais caché (inscription, renouvellement ou résiliation). 

Les mécanismes de l’affacturage dématérialisé que veut simplifier Finexkap

« Cela fait 18 mois que l’on travaille ensemble avec Sage », déclare Cédric Teissier. « C’est une offre unique sur le marché. »

Pour les clients des solutions Sage, l’accès à la fonctionnalité Clic & Cash est gratuit.

Tandis que le modèle économique de Finexkap repose sur un système de commissionnement : pourcentage en fonction du niveau de la cession de facture, commission d’arriéré et retenue de garantie.

La partie FAQ du site Web de Finexkap vous aide à mieux comprendre le mécanisme mis en place sous ce principe « d’affacturage 2.0 ».

En coulisse, il s’appuie en pratique sur un système de factures proposées à la vente sur la plateforme de Finexkap et captées par des véhicules de refinancement (gérés par une société de gestion de portefeuille, filiale de Finexkap et agréée par l’Autorité des Marchés Financiers).

Pour la partie recouvrement des créances commerciales, la partie est prise en charge par une équipe d’experts jusqu’au paiement total de la facture par les clients  des TPE-PME

Les tarifs des prestations se veulent « abordables » et « transparentes » dans l’univers de l’affacturage qui demeure obscur pour le commun des entreprises du tissu économique français.

« Depuis la création, nous avons fait 8000 financements qui correspond à 300 sociétés », précise Cédric Teissier.

« En à peine 18 mois, nous avons déjà contribué au financement de 50 millions d’euros de factures », précise la start-up FinTech qui compte bien sur Sage pour avancer plus vite dans son déploiement en Europe.

En complément : relire la tribune Finexkap : « Trésorerie des TPE-PME : 4 bonnes raisons de recourir au financement alternatif » (mars 2016)

(Crédit photo : NME)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur