Firefox 21 s’autonomise autour de la Social API

Cloud
Firefox Mozilla

Essentiellement fonctionnelle sur les environnements desktop, plus esthétique sur Android, l’évolution de Firefox s’inscrit logique d’expérience intégrée, autour du HTML5 et de la dénommée Social API.

La fondation Mozilla a publié la version finale de son navigateur Firefox 21, pour Windows, OS X, Linux et Android.

S’il est d’ordre essentiellement fonctionnel sur les environnements desktop, le lifting est plus esthétique sur mobile, avec notamment un accent sur le rendu des polices de caractères.

Le cycle de développement accéléré, ponctué d’une mise à niveau toutes les 6 semaines, se poursuit dans une logique d’expérience intégrée, indépendante de tout module complémentaire.

La principale amélioration (voir la liste complète des nouveautés) répond précisément à cette problématique : elle se porte en l’occurrence sur la Social API.

Cette interface de programmation permettait jusqu’alors d’exploiter certains services de Facebook directement via la barre d’outils du navigateur.

Les développeurs se sont pris au jeu, si bien que depuis ce 14 mai, la liste de compatibilité s’est allongée, avec l’agrégateur de contenu Cliqz, leréseau social japonais Mixi et le portail d’actualités msnNOW.

Inscrite dans la continuité d’un Firefox Share lui-même hérité de l’ancien module complémentaire F1, présenté comme un outil de curation, cette API vise à concentrer le Web 2.0 dans un encart latéral.

Ce centre d’interaction sociale suffit à accéder à diverses plates-formes communautaires sans avoir ni à ouvrir une multitude de pages, ni à installer une foule d’extensions.

Mozilla espère qu’il combinera, à terme, flux RSS, liste de contacts, système de notifications, messagerie électronique, gestion de tâches ou encore musique en streaming.

La balle est dans le camp des développeurs, invités à exploiter le concept pour créer des extensions à valeur ajoutée.

Côté utilisateur, Firefox 21 offre, moyennant une refonte de la fonctionnalité Do Not Track, une gestion plus tangible des données personnelles et tout particulièrement de leur communication à des tiers.

Autre nouveau venu : un assistant de paramétrage. Son rôle, émettre régulièrement des recommandations pour accélérer le démarrage de Firefox.

Sur mobile, les deux polices de caractères open source Charis et Open Sans remplaceront les fontes par défaut d’Android, pour “une expérience visuelle plus agréable“, selon Mozilla.

La fondation évoque également davantage de fluidité dans l’exécution du code HTML5, la possibilité de sauvegarder des contenus multimédias par un appui long et l’accès à l’historique via les boutons précédent / suivant.

Le périmètre d’initiative s’élargit toutefois moins sensiblement qu’avec Firefox 20, qui touchait à la navigation privée et au gestionnaire de téléchargements, non sans reprendre plusieurs avancées des précédentes moutures, autour de la technologie WebRTC et du HTML5.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous bien les navigateurs Web ?

Crédit photo : Iv Nikolny  – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur