Firefox 24 : Android précède Windows 8 sur la feuille de route

CloudMobilitéOS mobilesPoste de travailSystèmes d'exploitation
firefox-24

Mozilla a redéfini ses priorités dans le développement de Firefox : la stratégie se concentre sur Android, si bien que la version optimisée pour Windows 8 prend du retard.

La fondation Mozilla a publié la version finale de son navigateur Firefox 24, pour Windows, OS X, Linux et Android.

La mouture précédente, livrée début août, apportait une refonte plus fonctionnelle qu’esthétique, dans une logique d’harmonisation entre les environnements desktop et mobile avec, en toile de fond, la quête d’une navigation sécurisée.

Le cycle de développement accéléré, ponctué d’une mise à niveau toutes les 6 semaines, se poursuit dans cette logique d’expérience unifiée.
Il est néanmoins marqué par une redéfinition des priorités stratégiques.

Initialement prévue pour le 10 décembre 2013, la mouture de Firefox optimisée pour l’environnement tactile de Windows 8 ne verra pas le jour – en version finale – avant le 21 janvier 2014, comme en témoigne le compte rendu de l’une des réunions tenues en interne par Mozilla.

Le développement de ce portage avait débuté en mars dernier avec le concours d’une équipe dédiée.

Mais au regard de l’adoption plutôt décevante du nouvel OS de Microsoft, la fondation semble avoir changé son fusil d’épaule, quand bien même une nouvelle préversion (Aurora) devrait être publiée dans les prochains jours.

La primauté est donnée au mobile avec, sur Android, la prise en charge du Braille, l’introduction de la technologie WebRTC (destinée à favoriser le support natif – sans greffon – de la voix et de la vidéo dans les navigateurs Web)… et le support de la connectivité NFC.

Ce qui permettra notamment de partager, entre utilisateurs de smartphones équipés de Firefox, des adresses URL et des onglets ouverts.

Parmi les améliorations à destinations des développeurs (voir la liste complète), on recense une nouvelle console de débogage qui intègre notamment la gestion des logs.

Côté utilisateur, la restitution des fichiers SVG (Scalable Vector Graphics) gagne en fluidité, tout particulièrement pour le redimensionnement d’images.

Le menu contextuel s’enrichit lui aussi, avec une option permettant de supprimer des groupes d’onglets par la droite.

Il devient également possible de détacher les fenêtres de discussion instantanée par glisser-déplacer.

Comme avec Firefox 23, l’exécution de scripts est bloquée par défaut sur les pages dites “mixtes”, c’est-à-dire celles qui utilisent le protocole https tout en faisant appel à des ressources en HTTP non sécurisé.

Cette nouvelle version reste néanmoins inutilisable sur les tablettes Nexus 10 équipées d’Android 4.3 ‘Jelly Bean’. Elle ne permet pas non plus, sur certains terminaux, de copier-coller depuis la barre d’adresses.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous des navigateurs Web ?

Crédit photo : Elliotte Rusty Harold – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur