Firefox 3.6 : la Fondation Mozilla propose déjà une version alpha

Cloud

Alors que la version 3.5 dispose d’une nouvelle mise à jour, Firefox 3.6 Namoroka est dans les starting-blocks, avec une version alpha qui mise sur la rapidité des performances.

Après avoir livré la feuille de route qui attend la mouture 3.6 de Firefox, connu sous le nom de code Namoroka, la Fondation Mozilla dévoile la version alpha de son navigateur maison, disponible en téléchargement pour les OS Windows, Mac OS X et Linux. Rappelons que cette version peu aboutie et encore instable, est avant tout publiée pour les développeurs et fidèles testeurs.

Basé le moteur de rendu Gecko 1.9.3 (et non Webkit, utilisé par Google Chrome et Safari), Firefox 3.6 mise avant tout sur l’amélioration des performances techniques du navigateur, notamment du point de vue de la rapidité du système au démarrage et du chargement des applications Web par onglet. Ainsi, dans cette version alpha du navigateur, la Fondation Mozilla affirme que le moteur JavaScript TraceMonkey a été perfectionné.

Firefox 3.6 joue également sur la personnalisation : la barre des menus peut être masquée à volonté. Firefox 3.6 a également pour priorités de jouer sur les habitudes de l’internaute en s’appuyant sur son historique de navigation pour lui prodiguer des recommandations de plugs-in. L’ajout d’extension ne devra plus nécessiter le redémarrage automatique du navigateur. Et pour enrichir l’expérience de navigation, Firefox 3.6 devrait aussi être capable de partir à la recherche d’un onglet existant, ainsi que de créer, sauvegarder et restaurer un groupe d’onglets.

Dans cette version alpha, Firefox 3.6 améliore la gestion des feuilles de style CSS3, en supportant de nouvelles fonctionnalités telles que le background size et les gradients pour les images de fonds.

Firefox 3.6 Namoroka devrait bénéficier d’un calendrier de développement moins long que celui de Firefox 3.5. La Fondation Mozilla estime toujours que la version finale devrait être publiée d’ici une dizaine de mois, au plus tard, soit dans le courant du premier semestre 2010.


A lire également sur ITespresso.fr : Navigateurs : le nouvel assaut


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur