Firefox 4 bêta 7 : une performance musclée

CloudPoste de travailSystèmes d'exploitation

La nouvelle version de Firefox gagne en vitesse de traitement grâce au compileur JägerMonkey, “l’accélération graphique”, et l’activation native de la 3D dans le navigateur.

La Fondation Mozilla dévoile une nouvelle version test : Firefox 4 bêta 7. Le navigateur renoue avec des performances remarquables.

Comment la Fondation Mozilla est-elle parvenue à ce stade ? Silicon.fr recense trois facteurs d’accélération.

Tout d’abord, un moteur JavaScript de nouvelle génération (associant l’interpréteur de code SpiderMonkey et deux compilateurs aux fonctionnements complémentaires TraceMonkey et JägerMonkey) permet de rattraper ses concurrents Chrome, Safari ou Opera, “les leaders dans le secteur de la vitesse de traitement”.

Les efforts sur Firefox 4 bêta 7 ont aussi porté sur l’accélération matérielle accélérant l’affichage graphique des pages Web. Sous Windows, DirectX est mis à contribution. Sous Mac OS X, c’est OpenGL.

“Mais toutes les cartes graphiques ne supportent pas pour le moment l’accélération graphique”, précise la Fondation.

Enfin, avec Firefox 4 bêta 7, les développeurs peuvent combiner 3D et d’autres technologies Web (activation native via WebGL) pour enrichir l’expérience de surf de l’utilisateur final du navigateur.

Avec des bémols. Primo, une carte graphique capable de fonctionner sous OpenGL sous Windows et Mac OS X est requise.

Secundo, “le support additionnels d’autres cartes graphiques sous Windows (et en particulier les cartes graphiques à base d’Intel) et le support de la 3D sous Linux sera assuré dans les futures versions bêta”, précise le communiqué.

Enfin, le support du SVG (langage balisé en XML décrivant des graphismes vectoriels bidimensionnels), des polices de caractères web (OpenType) et des formulaires HTML5 est en progrès.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur