Flame : du smartphone au design de référence pour Firefox OS

Cloud
firefox-flame-smartphone

Les réservations sont ouvertes pour le smartphone Flame, conçu par Mozilla comme un design de référence à l’intention des constructeurs et développeurs intéressés par Firefox OS.

Dans le cadre du Consumer Electronics Show de Las Vegas (janvier 2014), puis à l’occasion Mobile World Congress de Barcelone (février), Mozilla avait dévoilé une feuille de route exhaustive pour son système d’exploitation open source Firefox OS.

Conquête des marchés émergents, perspectives sur les téléviseurs connectés et dans le monde de l’embarqué, partenariats étendus de distribution, collaboration avec les éditeurs d’applications mobiles : la fondation avait multiplié les annonces. Elle avait également abordé la question des “designs de référence”, conçus pour servir de base aux constructeurs tout en permettant aux développeurs de standardiser leurs logiciels.

Le premier produit à entrer officiellement dans cette catégorie fut l’InFocus New tab F1. Présentée fin janvier, cette tablette de 10,1 pouces dont la fabrication est assurée par le Taïwanais Foxconn embarque une puce A31 (4 cœurs ARM Cortex-A7 à 1 GHz avec solution graphique PowerVR SGX544MP2), 2 Go de mémoire vive DDR3 et 16 Go de flash. Elle n’est pas encore commercialisée, au contraire d’un autre “design de référence” : le Firefox Flame.

Aujourd’hui disponible à la réservation pour 170 dollars sur Everbuying.com (il faut compter deux mois pour une livraison en France), ce smartphone est doté d’une puce bicoeur Qualcomm Snapdragon (SoC MSM8210 à 1,2 GHz) épaulée par 1 Go de RAM, 8 Go de stockage et un appareil photo de 5 mégapixels. Avec son écran de 4,5 pouces (854 x 480 pixels) et sa batterie de 1800 mAh, il pèse 120 grammes. Le constructeur T2Mobile s’est engagé à le produire, à le distribuer et à assurer les mises à jour du système.

Le Flame rejoint un catalogue qui comprenait déjà une douzaine de smartphones – dont certains officialisés, mais non encore arrivés sur le marché. Le premier élan avait été donné à l’été 2013 avec ZTE, qui lançait l’Open, pour un prix conseillé d’environ 70 dollars, avec un écran 3,5 pouces (TFT, 165 ppp), un SoC Qualcomm MSM7225A monocœur (Cortex-A5 à 1 GHz avec solution graphique Adreno 200), 256 Mo de RAM et 2 Go de mémoire interne.

Son compatriote Alcatel One Touch a suivi la marche avec le Fire, un produit aux caractéristiques similaires excepté l’écran (256 000 couleurs), le stockage (512 Mo), la batterie moins puissante et les coloris. Un peu plus tard, LG lançait le Fireweb, qui, pour l’anecdote, fut le premier smartphone Firefox OS à intégrer un flash LED pour l’appareil photo.

L’année 2014 s’est ouverte avec le Y300 de Huawei, vendu 99,90 euros TTC dans sa version 4 Go avec un Snapdragon 8225 (bicoeur à 1 GHz), 512 Mo de RAM, un appareil photo de 5 mégapixels et un écran de 4 pouces. ZTE récidive pour sa part avec les Open C et Open II, sans date de commercialisation sur le marché français. Alcatel One Touch poursuit également l’aventure avec trois nouveaux appareils dans la gamme Fire : le C (3,5 pouces, puce bicoeur à 1,2 GHz), le E (4,5 pouces, support de la H+) et le S (connectivité LTE catégorie 4). C’est sans compte les modèles vendus en direct par le constructeur espagnol Geeksphone.

En toile de fond, ce mystérieux téléphone annoncé à moins de 25 dollars, exclusivement pour les marchés émergents. Le constructeur chinois Spreadtrum, spécialiste des semi-conducteurs pour l’industrie mobile, y intégrera un processeur ARM Cortex-A5 à 1 GHz, 1 Go de RAM, 2 Go de stockage et un appareil photo de 2 mégapixels. Le tout au format 3,5 pouces.

Selon les analystes, il s’est écoulé environ 1 million de terminaux Firefox OS depuis l’été 2013. L’adoption pourrait s’accélérer avec l’arrivée de plusieurs applications phares : messagerie instantanée Line, partage de photos et de fichiers audio respectivement avec Pinterest et Soundcloud… Les équipes de Mozilla planchent aussi sur un support amélioré du NFC, du dual SIM et des comptes Firefox.

Certains opérateurs ont même monté une stratégie globale autour du système d’exploitation. Illustration chez Deutsche Telekom, qui a contribué à blinder la sécurité de Firefox OS en développant des fonctionnalités d’effacement de données à distance et de gestion fine des permissions demandées par chaque application.

smartphones-firefox-os
De gauche à droite, le ZTE Open, l’Alcatel One Touch Fire et le LG Fireweb.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les meilleures applications Android pour les pros ?

Crédit photos : Mozilla, ZTE, LG & Alcatel One Touch


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur