Flash : Adobe sort du bastion iPhone

CloudMobilitéOS mobilesSmartphonesTablettes

L’éditeur de la technologie Flash (RIA) dénonce les conditions drastiques pour développer des applications sur iPhone. Du coup, Adobe se tourne vers Android.

C’est entendu : Adobe ne supporte plus Apple. Et vice-versa.

Les conditions de développements pour l’iPhone sont intenables, considère l’éditeur de la technologie Flash (orientée Rich Internet Application ou RIA en anglais).

Dans une contribution blog en date du 20 avril, Mike Chambers, en qualité de Senior Product Manager for Developer Relations chez Adobe, déclare que l’éditeur n’investira plus sur des déclinaisons Flash pour iPhone ou iPad.

Néanmoins, il veut conserver une capacité de viser le smartphone et la tablette numérique d’Apple avec Flash C5.

Mike Chambers dénonce les conditions drastiques dans les licences Apple pour développer des applications compatibles à ces éco-systèmes iPad et iPhone.

“L’objectif principal de Flash a toujours été de faciliter le développement multi-navigateurs, multi-plates-formes et multi-terminaux”, déclare l’ambassadeur du Flash Chez Adobe.

Il est persuadé qu’Apple veut forcer les créateurs de programmes à rester dans son propre éco-système et rendre leur tâche plus difficile s’ils souhaitent explorer d’autres plates-formes.

Du coup, Adobe se tourne vers l’environnement Android.

“Les téléphones sous Android sont bien faits au regard du succès du Motorola Droid ou du Nexus One et on attend un certains nombres de tablettes sous Android qui seront livrés dès cette année”, commente Mike Chambers. “Nous travaillons de façon rapprochée avec Google pour embarquer Flash Player 10.1 et Adobe AIR 2.0 sur ces terminaux.”

No porn for iPhone
Steve Jobs s’est excusé à propos de l’application du dessinateur caricaturiste Mark Fiore qui a récemment gagné le prix Pulitzer frappée d’interdiction sur l’App Store car jugé non conforme à la politique de contenus. “Il sera dans la boutique dans peu de temps. C’était une erreur”, explique le patron d’Apple dans un échange par mail dévoilé par TechCrunch (repris sur TheInquirer). Sur la question du rôle d’Apple dans la police morale exercée sur l’App Store, Steve Jobs assume. “Nous estimons que nous avons une responsabilité morale pour écarter le porno de l’iPhone. Les mecs qui veulent du porno peuvent acheter un téléphone sous Android”.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur