Fleur Pellerin prend la main sur le numérique dans le gouvernement

EntrepriseMarketing

La conseillère IT de François Hollande lors de la campagne présidentielle devient ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

C’est la fin du suspense pour savoir qui sera en charge du numérique avec la composition du gouvernement de  Jean-Marc Ayrault.

Fleur Pellerin prend officiellement les fonctions de ministre déléguée auprès du ministre du “Redressement productif” (Arnaud Montebourg), chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique.

C’est donc la Responsable du pôle Société et Economie numérique de la campagne présidentielle de François Hollande, qui va prendre en charge ce dossier.

Après avoir élaboré le programme numérique du candidat PS, Fleur Pellerin va disposer d’une certaine latitude avec ce poste gouvernemental pour entrer dans le vif de son sujet de prédilection : financement du secteur numérique, open data, taxation des groupes Internet, très haut débit, “habeas corpus numérique”…

Néanmoins, elle ne dispose pas d’un réel ministère à part entière du numérique (notamment préconisé par le think tank Renaissance Numérique), mais il ne fallait pas trop y compter.

Dans une interview accordée à ITespresso.fr juste avant le premier tour de l’élection présidentielle, elle avait synthétisé les grandes lignes du programme numérique “au carrefour des priorités de François Hollande”.

Agée de 38 ans, Fleur Pellerin est conseillère référendaire à la Cour des Comptes et présidente du Club XXI7me Siècle dans la période 2010 – 2012.

Nicolas Princen, ex-conseiller sur les questions numériques de Nicolas Sarkozy, a déjà félicité Fleur Pellerin via Twitter : “Bravo @fleurpellerin avec qui j’ai souvent eu l’occasion de débattre. Le portefeuille numérique continue au gouvernement, c’est une bonne chose.”

On peut imaginer des interactions avec d’autres membres du gouvernement.

En tant que ministre du “Redressement productif” de tutelle, Arnaud Montebourg aura son mot à dire sur le volet de la ré-industrialisation à l’ère numérique.

Aurélie Fillippetti prend le poste de ministre de la Culture et de la Communication.

Elle devrait intervenir sur le dossier Hadopi sur laquelle elle s’était impliquée (pour en finir avec la Haute autorité de lutte antipiratage numérique établie sous la présidence Sarkozy).

Au niveau de l’Elysée, David Kessler serait nommé conseiller médias et culture auprès de François Hollande, selon un tweet de Benoît Tabaka.

Signalons également la présence de Sylvie Hubac , ex-Présidente du CSPLA*, qui prend les fonctions de Directrice de cabinet de François Hollande.

*Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique est une instance consultative indépendante, chargée de conseiller le ministre de la culture et de la communication en matière de la propriété littéraire et artistique. Il remplit également une fonction d’observatoire de l’exercice et du respect des droits d’auteurs et des droits voisins.  Tout un programme à l’ère numérique…

Fleur Pellerin : Ministre de l’Economie Numérique


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur