Fleur Pellerin milite toujours pour un soutien actif à l’innovation

Big dataData-stockageRégulations

A l’occasion d’un récent séminaire, Fleur Pellerin, la ministre chargée de l’Economie numérique, les pouvoirs publics et les industriels ont réaffirmé le besoin de soutenir financièrement l’innovation numérique.

À l’occasion d’un séminaire présidé le 23 octobre par Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique, industriels et pouvoirs publics ont réaffirmé l’importance du soutien à la « numérisation » des filières dans le cadre du redressement productif.

La polémique sur le projet de loi de finances 2013 oubliée, un consensus s’est dégagé… faute d’actions concrètes ?

Les échanges ont permis de révéler une convergence de vues sur le cœur de cible, à savoir : l’industrie du logiciel, l’informatique en nuage (cloud computing), les données massives (Big Data), la simulation et la cyber-sécurité, rapporte Silicon.fr.

Par ailleurs, il a été rappelé que l’accès aux différentes aides et instruments de financement devrait être facilité pour les PME et jeunes pousses du numérique.

Enfin, pour accompagner la relance française par le biais du numérique et de l’innovation, une politique publique « cohérente » devrait être mise en oeuvre. Notamment celle préconisée dans un rapport de l’Inspection Générale des Finances (IGF) remis à l’ancien gouvernement en janvier 2012 et rendu public par l’actuelle majorité.

En attendant la publication, le 5 novembre, du rapport de Louis Gallois sur la compétitivité, celui de l’IGF inclut des propositions d’action pour accélérer le développement de l’innovation numérique en France, parmi lesquelles :

Recherche et développement

– Rééquilibrer les ressources de l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) au profit du numérique
– Recentrer les orientations stratégiques du FSN (Fonds national pour la Société Numérique)
– Renforcer l’attractivité du statut de Jeune entreprise innovante en transformant la dépense fiscale en dépense sociale

Production, formation et clusters

– Renforcer les moyens alloués au prêt participatif à l’amorçage
– Abaisser les tickets d’entrée du FSN‐PME
– Réallouer les ressources de CDC Entreprises en faveur du numérique

– Introduire de la transversalité dans les parcours de formation des ingénieurs
– Développer la GPEEC (Gestion prévisionnelle des effectifs…) et adapter l’offre de formation initiale et continue
– Développer de nouvelles formations aux métiers du logiciel et de l’Internet

– Redéployer une partie des financements destinés aux infrastructures de très haut débit
– Attirer des entreprises sur le plateau de Saclay pour créer un écosystème compétitif
– Mettre en réseau les incubateurs publics et les associer aux pôles de compétitivité

Commercialisation

– Favoriser le recours aux achats publics avant commercialisation (APAC)
– Améliorer le ciblage du programme Cap’Tronic vers la réussite commerciale, pas uniquement technique, du projet
– Intégrer dans les dispositifs de soutien à la création d’entreprise le critère de dépenses en marketing


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur