Fnac.com organise sa propre place de marché de l’occasion

Mobilité

Le site marchand veut monter son propre réseau de vendeurs professionnels et capter les acheteurs de produits d’occasion tentés d’aller voir ailleurs…

Fnac.com passe du statut de site marchand à celui de plate-forme marchande. Avec l’ouverture de sa marketplace, le site de l’enseigne phare de ventes de produits culturels et multimédia va désormais proposer un “lieu d’échanges” entre vendeurs professionnels tiers ou des particuliers pour écouler des produits neufs et d’occasion (livres, CD, DVD, jeux-vidéo mais aussi instruments de musique, partitions, posters, figurines… .).

Ouverte depuis la mi-mai à l’offre professionnelle, la marketplace de la Fnac sera accessible aux particuliers d’ici septembre.

Dans un environnement aux couleurs de Fnac censé rassurer vendeur et acheteurs, l’internaute pourra effectuer des transactions comme un achat en ligne traditionnel. La livraison est effectuée directement par le vendeur et Fnac.com assure le suivi de commande et le service auprès du client.

Pour les vendeurs, la vitrine est belle : Fnac.com dispose de 18 millions de clients et l’enseigne arbore son réseau de deux millions d’adhérents. Un système de notation des vendeurs sera instauré.

Objectif de la marketplace de Fnac.com : réaliser 15% de ses ventes d’ici 18 mois avec un référencement de plus de 500 vendeurs professionnels, 5 millions d’offres et 20 nouvelles catégories de produits. Avec cette initiative, il est clair que l’enseigne du groupe PPR cherche à limiter l’influence d’autres marketplaces comme Priceminister, eBay ou Amazon.fr.

Premier accord “marketplace” avec Sellermania

Les premiers partenariats business liés à la nouvelle “place de marché” apparaissent : ainsi, Sellermania ajoute Fnac.com à la liste de ses partenaires (Amazon, PriceMinister, eBay, 2xMoinsCher, Alapage, Windil, GamesOfficer et Hitmeister).

Ce service en ligne, lancé en 2005 par des anciens collaborateurs d’Amazon France et désormais présent dans trois pays (Royaume-Uni, Allemagne, France), permet aux vendeurs de mettre en vente leurs articles sur ce réseau de marketplaces et de disposer d’un inventaire unique mais d’une visibilité multi-plates-formes.

Sur le blog de Sellermania, on apprend un pan du business sur lequel la Fnac s’étend peu : le mode de commissionnement. “Des frais comparables aux autres sites : un commissionnement sur les ventes progressif, de 12% hors taxes pour les articles de moins de 50 euros à 8% pour les articles de plus de 200 euros. La commission est comparable à la concurrence (12,5% chez PriceMinister, 10,4% chez Amazon). Comme Amazon, le site prendra un forfait mensuel de 39,90 euros HT.” Effectivement, c’est mieux quand on le dit…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur