FnacMusic négocie une offre forfaitaire avec les majors

Mobilité

Le service de musique en ligne pourrait proposer une offre de téléchargement illimité dans le cadre d’un forfait mensuel.

Verra-t-on bientôt, en France, une offre de téléchargement musical forfaitaire illimité ? C’est fort probable. Pour les Audionautes, l’association de défense des particuliers poursuivis pour avoir téléchargé illégalement de la musique en ligne, FnacMusic devrait “bientôt proposer aux internautes un forfait de téléchargement musical illimité, dont le prix serait d’environ 15 ? par mois”, selon un communiqué envoyé le 11 octobre.

Une information que le service de presse de la Fnac confirme à demi-mot. “Nous sommes en discussion avec trois majors”, confie un porte-parole de l’enseigne. L’heure est donc aux négociations et il est encore trop tôt pour connaître le modèle de la future offre. “Nous réfléchissons à la mise en place d’une offre dont la viabilité dépendra de l’attitude des majors et des labels indépendants”, explique à Vnunet.fr un chargé de communication. La Fnac espère donc trouver un terrain d’entente avec l’ensemble des majors afin de proposer le meilleur catalogue possible dans le cadre d’une offre forfaitaire.

Le modèle économique reste à définir

Quant au tarif de 15 euros par mois avancé par les Audionautes, “nous ignorons d’où ils tiennent ce chiffre”, affirme le porte-parole qui estime aujourd’hui prématuré d’avancer un quelconque tarif. “Le schéma de fonctionnement et le modèle économique restent à définir.” Quant à l’offre, qui dépendra du résultat des négociations, elle ne verra pas le jour avant début 2006 en ce qui concerne FnacMusic.

Un an après le lancement du service de téléchargement de musique de la Fnac (voir édition du 16 septembre 2004), qui dispose d’un catalogue de 500 000 titres, FnacMusic cherche aujourd’hui à élargir son audience à travers de nouveaux services. Selon Bruno Crémel, ce service représente 20 % du chiffre d’affaires de Fnac.com. Un bon début mais qui reste apparemment insuffisant.

Une réponse au piratage

Le salut pourrait donc venir de l’offre forfaitaire qui permettrait à l’abonné d’écouter ou de télécharger un nombre illimité de chansons chaque mois, pour un tarif unique. La tendance se développe aux Etats-Unis : Napster avec Napster To Go (voir édition du 3 février 2005), RealNetworks avec Rhapsody (voir édition du 27 avril 2005) ou encore Yahoo avec Yahoo Music (voir édition du 11 mai 2005) ont chacun lancé leurs offres qui avoisinent les 10 à 15 dollars mensuels (d’où, peut-être, l’estimation des Audionautes).

De plus, l’écoute illimitée pourrait être une réponse au problème du piratage que ni le lancement des offres légales en ligne, ni la répression n’ont permis de régler, même si les producteurs jugent les résultats positifs (voir édition du 19 avril 2005). L’offre forfaitaire pourrait alors être envisagée comme un compromis entre le téléchargement payant, soutenu par les majors et les distributeurs, et la licence légale défendue par l’Alliance Public-Artistes, composée de sociétés de gestion de droit d’auteurs et d’associations de consommateurs (voir édition du 3 juin 2005). D’où l’actuelle attitude d’ouverture des majors. Comme le rappelle le porte-parole de la Fnac, “le marché de la musique légale a besoin de viabilité”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur