Fondation Mozilla : le contrat vital avec Google arrive à terme

Marketing
logo Firefox 7

La Fondation Mozilla vit des revenus générés via le moteur Google (disponible sur son navigateur Firefox). Mais l’accord commercial arrive à terme en novembre. Se dirige-t-on vers une reconduction ? Sur le marché des navigateurs, la donne a changé.

Les résultats financiers de la Fondation Mozilla sont décortiqués au détour d’un rapport financier.

Le chiffre d’affaires de la structure qui édite le navigateur Firefox ou le client messagerie Thunderbird a progressé de 18,12% entre 2009 et 2010 (passant de 104,3 millions de dollars  à 124,2 millions).

Les subsides de la fondation à but non lucratif sont assurées à 98% par les fonctionnalités de recherche intégrées directement dans le navigateur Internet Firefox.

Déjà en 2008, la Fondation Mozilla tirait ses revenus à 86% d’un accord passé avec Google pour la présence de son moteur de recherche dans Firefox.

La Fondation Mozilla rechigne toutefois à quantifier l’apport des différents contributeurs et se borne à déclarer : “La majorité des revenus de Mozilla sont toujours générés par les présence des fonctions de recherche intégrées dans Firefox en partenariat avec Google, Bing, Yahoo, Yandex, Amazon, eBay et d’autres.

Les revenus générés sont fonction du nombre de recherches effectuées.

On le sait : Mozilla dépend quasiment exclusivement d’un accord passé avec Google. A ce sujet, elle a d’ailleurs publié dans un FAQ : “Notre plus gros contrat, avec Google, arrive à termes en novembre [2011, ndlr]“.

Une dépendance qui risque de poser un vrai problème à la Fondation Mozilla.

Car Google exploite son propre navigateur internet (Chrome) de son côté. Et il pourrait durcir les termes du contrat.

En combinant les différentes sources (disponible sur Wikipedia mais l’exercice est à relativiser compte tenu des différences des critères pris en compte), on se rend compte que Firefox et Chrome sont au coude à coude sur le marché des navigateurs Internet.

Si Microsoft Internet Explorer est prédominant avec 38,9% de part de marché (néanmoins en déclin), Firefox et Google Chrome occupent respectivement 25% et 20,9%.

La Fondation Mozilla reste confiante : “Les partenariats avec des moteurs de recherche resteront un solide générateur de revenus pour Mozilla dans le futur prévisible.”

Néanmoins, elle explore “activement chaque opportunité de partenariat ou de tout autre source de revenus”. 

“Nous continuerons à créer des logiciels épatants qui aident les gens à profiter de la richesse de l’Internet, et nous sommes confiants car cela nous permet d’identifier des sources de revenus appropriées.”

Selon Silicon.fr, les revenus proviennent également “de très importants dons de particuliers et de sociétés, et participent au même titre que d’autres types de revenus (…)”.

Une contribution qui s’élèverait à 150 000 dollars sur l’année 2010.

Cependant, si le chiffre d’affaires augmente, les dépenses aussi (87,3 millions de dollars l’an passé contre 61,15 millions en 2009).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur