Le fonds Cerberus sème la zizanie chez Solocal Group

Régulations
pagesjaunes cerberus

Grâce à un montage astucieux, le fonds d’investissement américain Cerberus a mis la main sur 28% des droits de vote de Solocal Group, ex groupe PagesJaunes. La colère monte chez certains autres actionnaires.

C’est une nouvelle qui aurait pu passer (presque) inaperçu… Le fonds d’investissement américain Cerberus, qui place notamment des billes dans les entreprises en difficultés, notent Les Echos, a obtenu 28% des droits de vote et 3 sièges au conseil d’administration de Solocal Group, ex-groupe PagesJaunes.

Un échange d’actions a en effet été opéré. Depuis 2006, Solocal Group était détenu à 55% par KKR et Goldman Sachs. Mais la dette à absorber était trop lourde.

Cerberus a ainsi racheté cette dette émise par Mediannuaire, la holding détenue par KKR et Goldman Sachs. Résultat : le fonds d’investissement américain détient désormais 18,5% de l’ex- groupe PagesJaunes.

Cerberus a en effet procéder à une manœuvre intéressante pour détenir une part importante des droits de vote rapidement.

En effet, rapportent Les Echos, il a été prévu, lors d’une assemblée générale en 2011, que depuis ce 1er mai 2013, « […] les droits de vote de chaque actionnaire comptent doubles», à condition de posséder des titres PagesJaunes depuis au moins deux ans…

Une décision qui ne se serait pas appliquée si Cerberus avait choisi d’acheter directement des actions, sans passer par le contrôle de la holding Mediannuaire…

Des manœuvres en sous-marin qui irritent déjà les autres actionnaires du groupe, en particulier le franco-américain Guy Wyser-Pratt, qui détient 0,8% (2,4 millions d’actions) de Solocal Group.

Celui-ci a en effet déposé une requête pour l’AG de juin prochain, demandant deux postes d’administrateurs…

« KKR et Goldman Sachs ont d’abord siphonné la trésorerie de la société pour s’enrichir au détriment de la société. Ensuite, Cerberus a pris le contrôle de PagesJaunes sans faire d’OPA », souligne l’homme d’affaires.

A l’image de Dailymotion convoité par Yahoo, selon Guy Wyser-Pratt, PagesJaunes serait « une pépite française » qu’il ne faut pas démembrer.  “Cerberus fait désormais ce qu’il veut chez PagesJaunes » a noté un analyste financier auprès des Echos.

———————————————————————————

Quiz : Connaissez-vous bien les sites de petites annonces en ligne ?

 

Crédit image : Copyright Alex Mit-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur