FoodChéri lève 6 millions d’euros : si la sauce prend sur Paris…

Apps mobilesEntrepriseLevées de fondsMobilitéStart-up
foodcheri-leve-fonds
4 14

La start-up parisienne FoodChéri boucle un joli tour de table sur un concept de plats faits par des chefs livrés à la maison.

La FoodTech aiguise toujours l’appétit des investisseurs. La start-up parisienne FoodChéri boucle un joli tour de table sur un concept de plats faits par des chefs livrés à la maison.

FoodChéri prend rapidement ses marques dans la catégorie « restaurant 100% en ligne » en France. La start-up vient de boucler une levée de fonds de 6 millions d’euros auprès des sociétés de capital-risque 360 Capital Partners, Breega Capital, Samaipata Ventures* et le fonds de capital-développement Ambrosia Investments (cofondé par Serge Schoen et David Kamenetzky). Un premier tour de table d’un million d’euros avait été bouclé en avril 2015.

La start-up, qui propose « chaque jour des plats faits maison par nos chefs à commander en 3 clics », cherche à consolider sa position pour livrer des repas en Ile-de-France. Elle assure livrer déjà un millier de repas par jour et compte toucher 4 millions de Franciliens d’ici début 2017.

L’Europe avec des destinations comme Bruxelles suivra si la sauce FoodChéri prend déjà en région parisienne ou dans d’autres villes comme Lyon ou Bordeaux.

La start-up indique couvrir déjà Paris intra muros et une partie de la première couronne (Neuilly/Seine, Levallois, Boulogne-Billancourt, Issy-les-Moulineaux, Vanves, Vincennes et Montreuil).

FoodChéri parie sur une sélection quotidienne de « délicieux plats frais autour de 10 euros » cuisinés par des chefs (salariés et résidents) puis livrés à vélo. Une manière de se démarquer de concurrents comme Allo Resto ou Foodora. « On nous confond souvent avec Deliveroo, mais je me sens plus proche d’un Cojean », estime Patrick Asdaghi, CEO et co-fondateur de la start-up interrogé par Les Echos.

FoodChéri s’appuie notamment sur une app mobile qui sera enrichie prochainement avec la possibilité de commander des repas plusieurs jours à l’avance.

L’équipe installée à Montreuil-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) pourrait dépasser la barre de la cinquantaine de collaborateurs avec des profils recherchés en marketing, technologie et experts dans le domaine de la restauration.

* Samaipata Ventures est un fonds de capital-risque créé par Jose del Barrio et Iñigo Juantegui, les fondateurs de La Nevera Roja. C’est le nom d’un service de livraison de repas espagnol cédé au groupe allemand Rocket Internet en 2015 puis repris par la société britannique Just Eat…qui avait croqué Allo Resto en France en 2012.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur