Forfait Noos : 1 Go d’upload mais plus cher

Cloud

L’augmentation du volume d’upload était une revendication des utilisateurs de Noos. L’opérateur câble propose un nouveau forfait autorisant 1 Go de données en émission pour 500 francs mensuels, au côté de son offre classique à 250 Mo pour 300 francs mensuels. Une offre qui ne devrait pas intéresser plus de 5 % des abonnés actuels.

Parmi les revendications, Luccas, l’association de défense des abonnés au réseau câblé Noos (ex-Cybercâble, voir édition du 8 janvier 2001), demandait le doublement de l’upload (le volume de données envoyées de l’ordinateur de l’abonné vers le serveur), soit 500 Mo par mois (voir édition du 26 janvier 2001). Noos en propose désormais 1 Go, soit quatre fois plus. Mais en augmentant concomitamment le prix du forfait. Autrement dit, les revendications des abonnés n’ont été qu’à moitié entendues. Si les tarifs de ce nouveau service n’ont pas été eux aussi multipliés par quatre, le forfait 1 Go coûtera tout de même 499 francs par mois, auxquels il faut ajouter les 79 francs de la location du modem câble. Au-delà du forfait, le Mo est toujours facturé 1,50 franc.

A comparer avec les offres ADSL

Une offre à 578 francs, donc, supérieure de plus de 100 francs (262,80 francs de Netissimo1 + 44,62 francs de location modem + 135 francs de FAI Wanadoo = 452,42 francs) à l’une des plus onéreuses formules ADSL qui, lui, ne limite pas le volume de données sortantes (ni entrantes d’ailleurs). Une différence qui se justifie par la qualité garantie du réseau. “Ce qui fait le prix du haut débit, c’est l’espace qu’on lui réserve et, donc, le dimensionnement que le fournisseur donne à son réseau”, justifie Fabien Viry, porte-parole de Noos, “contrairement à l’ADSL, nous garantissons une bande passante de 360 Mbits/s pour 60 000 abonnés”. Les usagers du câble et de l’ADSL apprécieront par eux-mêmes la qualité de leur accès respectif.

A long terme, Noos parie sur la convergence des médias numériques

Le nouveau forfait ne devrait pas intéresser plus de 5 % des abonnés actuels qui dépassent les 250 Mo inclus dans le forfait. “On constate que nombre d’utilisateurs qui dépassent le volume autorisé consomment autour des 300 Mo ou carrément autour du Go. Et quasiment rien entre les deux”, explique Fabien Viry. “En fait, il n’y a qu’un tout petit nombre d’abonnés qui ont réellement de gros besoins, ceux qui font de la visioconférence, de la webcam ou du jeu en ligne à raison de 4-5 heures par jour.” En revanche, la nouvelle offre devient intéressante avec l’accès aux services audiovisuels… proposé pour un franc de plus. Une politique tarifaire en accord avec la stratégie de Noos de devenir un fournisseur de contenus numériques, tous supports confondus. Après les expérimentations de décembre dernier, l’offre Multicast (diffusion de programme audiovisuels via Internet, voir édition du 27 novembre 2000) doit voir le jour “dans les prochains mois”. Et un décodeur qui offrira l’accès Internet à partir de la télévision sera lancé d’ici la fin de l’année. La convergence est en route… au prix fort tout de même.

Pour en savoir plus : Le site de Noos


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur