Formation à distance : Coorpacademy veut élargir les connaissances du digital dans les PME

EntrepriseGestion des talentsManagementRessources humainesStart-up
fondateurs-coorpacademy-ok-ok
4 56

En surfant sur la vague MOOC, Coorpacademy, co-fondée par Jean-Marc Tassetto (ex-Google), veut toucher les TPE-PME avec des tutoriels interactifs et ludiques sur les enjeux du numérique.

Comment aborder les enjeux du numérique en s’adressant aux personnels et dirigeants des TPE-PME ?

Après avoir ciblé initialement les grands comptes, Coorpacademy tente de toucher ces segments d’entreprise avec ses cours en ligne qui suivent la vague MOOC (Massive Open Online Courses).

Les trois fondateurs (Frédérick Benichou, Arnauld Mitre et Jean-Marc Tassetto) préfèrent évoquer des tutoriels vidéo interactifs pour s’imprégner de la culture digitale.

Le nouveau service à la demande, accessible via le site Internet de la start-up, propose un choix de 14 cours sur des thématiques aussi diverses que le big data, le responsive design, les réseaux sociaux, l’e-commerce, la génération de trafic…Les exercices interactifs sont conçus pour durer 20 minutes en moyenne.

Il ne s’agit pas de cours martiaux sur Internet. Les contenus des modules de formation sont marqués par la « gamification » ou comment rendre l’apprentissage de connaissances plus ludique (vidéos, « battles »…).

Les prix varient de 1,99 euro pour un accès de base de découverte à 80 euros la formation complète. Le service à la demande est adapté aux supports PC et smartphones (site mobile dynamique en responsive design)

A travers ce nouveau catalogue de contenus mis à disposition des TPE-PME, Coorpacademy cherche à réveiller la soif de connaissance des collaborateurs les plus motivés en entreprise qui cherchent à approfondir leur compréhension des enjeux du numérique. Une montée en compétence dans le digital qui pourrait à terme aboutir à une certaine certification.

Promouvoir le service en région

Lors d’un point presse organisé ce matin dans les locaux de Coorpacademy, Arnauld Mitre a rappelé quelques enjeux de l’e-learning en entreprise comme la flexibilité pour prendre en compte la disponibilité des collaborateurs et leur degré d’appréhension des connaissances à acquérir.

La dimension communautaire est également importante, en considérant « qu’on apprend mieux ensemble, en s’épaulant et parfois, en se défiant les uns les autres ».

La start-up compte diffuser sur des portails Web trois films publicitaires décalés qui mettent l’accent sur les différences de niveaux de connaissance sur le numérique en entreprise. Avec certains collaborateurs qui se retrouvent littéralement « à poil » sur le sujet dans la mise en scène.

Mais il faudra fournir davantage d’efforts pour toucher les 3,5 millions de PME (dont un million qui aurait déjà adopté des services numériques) recensés par Jean-Marc Tassetto.

Un sujet qu’il maîtrise bien. Lorsqu’il était à la tête de Google France, le manager a pris conscience de la difficulté de toucher les entreprises en région pour évoquer le sujet de la bascule numérique.

Coorpacademy compte y remédier en érigeant des « partenariats » dans ce sens pour se rapprocher de la cible visé mais les fondateurs restent discrets sur les leviers envisagés.

Créé à la mi-2013, Coorpacademy a parié d’emblée sur une clientèle grand compte. La start-up dispose déjà de belles références à mettre en avant comme GDF-Suez, L’Oréal, SFR ou Pernod Ricard. Elle affiche une base de 250 000 utilisateurs actifs dans le monde.

L’exploitation personnalisée de la plateforme est facturée sur la base d’une licence annuelle en fonction du nombre d’utilisateurs inscrits.

Fin 2014, la start-up installée dans le quartier du Sentier à Paris (IIème arrondissement) a effectué une levée de fonds de 3,2 millions d’euros, qui a servi en grande partie au développement de la plateforme Web de formation en ligne (hébergée sur Amazon Web Services). En l’état actuel, elle assure ne pas avoir besoin d’un financement pressant pour concrétiser ses projets.

La société dispose d’une trentaine de collaborateurs entre Paris et Lausanne en Suisse (collaboration R&D avec l’Ecole polytechnique fédérale).

Coorpacademy : vers des UGM ?

En surfant sur la tendance EdTech (« éducation et technologies ») et en s’appuyant sur la référence MOOC de la Khan Academy, Coorpacademy voudrait à moyen terme décliner son service de formation en ligne à destination des entreprises vers un mode « UGM » comme User Generated Mooc ou comment des experts indépendants pourraient monter leurs propres services de formations.

Fournir les pelles et les pioches dans pousser l’e-learning en quelque sorte. Ce qui permettrait de faire émerger d’autres contenus thématiques à valeur ajoutée (hors digital) susceptibles d’attirer l’attention des directions d’entreprise, en particulier les ressources humaines.

Issus de l’univers des web agencies (pour les cas de Frédérick Benichou et Arnauld Mitre) et des télécoms et du numérique (pour Jean-Marc Tassetto), les fondateurs considèrent qu’il existe un marché pour des solutions innovantes pour faciliter la formation en ligne.

Celles-ci peuvent se montrer complémentaires avec les prestations assurées par des groupes ancrés dans la formation professionnelle comme Cegos ou Demos.

La start-up devra mesurer les éventuelle opportunités pour engager une collaboration avec ces acteurs historiques susceptibles de s’ouvrir à des approches innovantes. Ne serait-ce que pour éviter de perdre de l’influence dans la vague EDTech.

equipe-coorpacademy-illustration-article
Les trois fondateurs de Coorpacademy « à poil » pour expliquer la déclinaison de leur concept à destination des PME : Frédérick Benichou et Arnauld Mitre (ex-Isobar) et Jean-Marc Tassetto (ex-Google) – Crédit photo : ITespresso.fr/NetMediaEurope

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur