Forte progression de la délocalisation de processus de gestion en 2003

Cloud

De plus en plus, les entreprises ont le réflexe de la délocalisation, non seulement pour leur infrastructure informatique mais également pour des processus comme la paie ou la comptabilité…

L’externalisation gagne du terrain et elle ne concerne plus seulement le système d’information. De plus en plus souvent, en effet, les entreprises appliquent cette approche aux processus de gestion eux-mêmes, notamment ceux faiblement créateurs de valeur, comme la paie, la comptabilité… Cela s’appelle le business process outsourcing (BPO). Comme pour l’informatique, la tendance est de faire appel à des prestataires localisés dans des pays où la main-d’oeuvre est moins chère que dans les pays occidentaux, pratique connue sous le nom d’offshore (voir édition du 14 mai 2003).

Une étude récente du Gartner Group quantifie le phénomène : le montant des contrats de BPO confiés à des entreprises étrangères devrait ainsi atteindre en 2003 1,8 milliard de dollars, soit une progression de 38 % par rapport à 2002. Le BPO offshore ne représente toutefois que 1,5 % du marché mondial du BPO, proportion qui devrait continuer de progresser dans les années à venir. En effet, sur les 250 entreprises américaines auscultées par Gartner dans le cadre de son enquête, si seulement 1 % pratiquent actuellement le BPO offshore, 19 % envisagent d’y avoir recours d’ici deux ans. Bien sûr, l’Inde est le principal pourvoyeur de main-d’oeuvre et capte 66 % du marché du BPO offshore. Mais d’autres pays veulent s’inviter au festin telles la Pologne, la Russie ou les Philippines…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur