Forum Netxplorateur : Le Sénat se penche sur l’impact des nouveaux usages

Mobilité

Du 14 au 15 février, le palais du Luxembourg organisera un “Forum Netxplorateur”. Objectif: décrypter les nouvelles tendances numériques.

Du 14 au 15 février 2008, le Sénat réunira plus de 400 politiciens et représentants de grandes entreprises françaises au palais du Luxembourg pour un premier Forum Netxplorateur sur la culture numérique. Selon Louis de Broissia, sénateur de la Côte-d’Or (Bourgogne), ce forum a deux principaux objectifs : “mieux mettre en avant les acteurs et la culture de l’Internet dans l’entreprise privée comme dans l’entreprise publique” et “développer une culture d’ouverture auprès des décideurs”. A l’instar de ce qui a, selon lui, déjà été fait par le Sénat sur des aspects liés à la TNT ou à la “télévision du futur”.

Deux anciens directeurs des ressources humaines ont préparé cette première édition du forum, à l’initiative du groupe d’études “technologies numériques, médias et société” présidé par Louis de Broissia : Martine Bidegain (ex-DRH du groupe Thomson) et Thierry Happe (ancien président des activités communication et ressources humaines d’Havas Advertising).

La génération numérique va plus vite que les entreprises et les institutions

L’implication de ces DRH s’explique par leur compréhension de la manière dont “Le développement de l’Internet et des télécoms durant ces dix dernières années a bouleversé la relation des personnes à leur travail”, selon Martine Bidegain. Elle rappelle que le “concept de temps de travail et de lieux de travail explose littéralement” actuellement, avec une “irruption des usages privés du net” dans les entreprises qui “bouleverse les dirigeants”.

Même son de cloche du coté de Thierry Happe, qui explique lui que le “rapport Lévy-Jouyet qui a été remis à Thierry Breton en 2006 sur l’économie de l’immatériel est “à l’origine de la réflexion du groupe”. Avant d’ajouter que “le problème culturel qui [les] anime” est que “la génération numérique va plus vite que les entreprises et les institutions”.

100 “Netxplorateurs” pour la première édition

A partir de ce constat, les organisateurs du forum précisent qu’ils espèrent “retourner les contraintes, d’abord en les identifiant, puis en regardant les talents émergents”.

32 décideurs politiques et économiques – dont des dirigeants d’entreprises comme TBWA, Microsoft, HTC ou Air France – ont participé au repérage de 100 “Netxplorateurs” ou “pionniers”. Et ce en fonction de trois principaux critères : leur “originalité”, leur “impact prévisible” et leur “exemplarité”, c’est-à-dire les “projets dont il a été considéré que leur impact social serait positif”, d’après Nicolas Bordas, vice-président exécutif de TBWA.

Du 14 au 15 février 2008, le Sénat réunira plus de 400 politiciens et représentants de grandes entreprises françaises au palais du Luxembourg pour un premier Forum Netxplorateur sur la culture numérique. Selon Louis de Broissia, sénateur de la Côte-d’Or (Bourgogne), ce forum a deux principaux objectifs : “mieux mettre en avant les acteurs et la culture de l’Internet dans l’entreprise privée comme dans l’entreprise publique” et “développer une culture d’ouverture auprès des décideurs”. A l’instar de ce qui a, selon lui, déjà été fait par le Sénat sur des aspects liés à la TNT ou à la “télévision du futur”.

Deux anciens directeurs des ressources humaines ont préparé cette première édition du forum, à l’initiative du groupe d’études “technologies numériques, médias et société” présidé par Louis de Broissia : Martine Bidegain (ex-DRH du groupe Thomson) et Thierry Happe (ancien président des activités communication et ressources humaines d’Havas Advertising).

La génération numérique va plus vite que les entreprises et les institutions

L’implication de ces DRH s’explique par leur compréhension de la manière dont “Le développement de l’Internet et des télécoms durant ces dix dernières années a bouleversé la relation des personnes à leur travail”, selon Martine Bidegain. Elle rappelle que le “concept de temps de travail et de lieux de travail explose littéralement” actuellement, avec une “irruption des usages privés du net” dans les entreprises qui “bouleverse les dirigeants”.

Même son de cloche du coté de Thierry Happe, qui explique lui que le “rapport Lévy-Jouyet qui a été remis à Thierry Breton en 2006 sur l’économie de l’immatériel est “à l’origine de la réflexion du groupe”. Avant d’ajouter que “le problème culturel qui [les] anime” est que “la génération numérique va plus vite que les entreprises et les institutions”.

100 “Netxplorateurs” pour la première édition

A partir de ce constat, les organisateurs du forum précisent qu’ils espèrent “retourner les contraintes, d’abord en les identifiant, puis en regardant les talents émergents”.

32 décideurs politiques et économiques – dont des dirigeants d’entreprises comme TBWA, Microsoft, HTC ou Air France – ont participé au repérage de 100 “Netxplorateurs” ou “pionniers”. Et ce en fonction de trois principaux critères : leur “originalité”, leur “impact prévisible” et leur “exemplarité”, c’est-à-dire les “projets dont il a été considéré que leur impact social serait positif”, d’après Nicolas Bordas, vice-président exécutif de TBWA.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur