Foxconn fait trébucher Apple en Bourse

Régulations
Apple class action iPhone iPod

En annonçant un gel des embauches dans ses usines chinoises, Foxconn, principal sous-traitant d’Apple, a laissé suggérer d’une baisse de production de l’iPhone 5. Des supputations démenties, mais sanctionnées par les marchés.

Réaction en chaîne dans le dossier iPhone 5.

Apple a vu sa valeur boursière chuter après que son principal sous-traitant, le Taïwanais Foxconn (groupe Hon Hai), eut évoqué un gel des embauches dans ses usines chinoises.

Les marchés ont froidement accueilli l’annonce de cette halte dans le recrutement, une première depuis 2009.

Ce mercredi, en fermeture de séance à New York, l’action “Apple” s’affichait en recul de 2,42%, à 448,85 dollars.

Et pour cause : les investisseurs se sont laissé dire que la firme de Cupertino avait revu à la baisse ses objectifs de production pour son “smartphone-bijou”.

Des rumeurs en ce sens s’étaient déjà fait jour au mois dernier, avec en toile de fond la montée en puissance d’un Samsung terriblement agressif d’un point de vue commercial.

La presse japonaise prétendait que “la marque à la Pomme” avait diminué de moitié ses commandes d’écrans LCD pour iPhone 5 sur le 1er trimestre 2013, la faute à une demande en baisse.

La sanction était tombée dans la foulée, avec un titre AAPL dont la valeur s’était effondrée de 12% dans la journée du 24 janvier.

Aujourd’hui, l’action a perdu plus de 36% en rapport à son pic historique à 702,11 dollars, atteint le 19 septembre 2012, au lendemain de la présentation de l’iPhone 5.

La réaction de Foxconn ne s’est pas fait attendre. Le groupe basé à Taipei a démenti, auprès de Bloomberg, toute contrariété de production de l’iPhone 5.

Le gel des embauches, qui n’est applicable que jusqu’à fin mars, serait dû à un sureffectif inhabituel.

Chaque année, plus de 20% d’ouvriers revenus parmi leurs familles à l’occasion du Nouvel An chinois ne reviennent plus à l’usine.

Cette année, moins d’un sur dix aurait jeté l’éponge. Le rehaussement des salaires et l’assouplissement du temps de travail décrétés consentis l’année passée après des grèves à répétition n’y sont certainement pas étrangers.

Pour autant, on entrevoit, chez Foxconn, de réels signes de ralentissement. Apple, qui a encore battu des records de ventes en 2012 avec ses smartphones et tablettes, diversifie son catalogue de fournisseurs, notamment avec l’iPad Mini.

action Apple 20/02/2013

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : avez-vous suivi les évolutions de l’iPhone ?

Crédit photo : 1000 Words – Shutterstock.com / graphe : EDGAROnline


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur