Foxconn – Sharp : un pépin financier retarde la jonction

EntrepriseFusions-acquisitionsMobilité
foxconn-sharp-fusion-repoussee
3 2

L’absorption de Sharp (Japon) par Foxconn (Taïwan) serait repoussée. Motif : une mauvaise surprise de dernière minute lors de l’audit du groupe convoité.

En fin de semaine, on a failli assister à une consolidation importante dans le secteur high-tech en Asie.

Le groupe taïwanais Foxconn (ou Hon Hai Precision Industry) était sur le point de s’emparer de Sharp en mettant 5,5 milliards de dollars sur la table. Cela fait cinq ans qu’il en rêve.

Mais, jeudi, un hic de dernière minute est apparu : en raison d’éléments troublants dans le compte de résultat de la firme high-tech japonaise visée, l’opération de croissance externe est suspendue.

La signature est-elle repoussée ou compromise ? Kozo Takahashi, CEO de Sharp, et Terry Gou, son homologue côté Foxconn, devaient se rencontrer vendredi en Chine après avoir obtenu des éclaircissements sur un nouveau document essentiel de la comptabilité de Sharp.

Vendredi soir, il semblait acquis que le délai pour boucler la transaction serait repoussé d’une ou deux semaines. Le temps d’analyser l’intriguant complément d’information financière.

Reuters évoque des passifs de « centaines de milliards de yens » du côté de Sharp qui auraient échappé à l’audit réalisé pour boucler le rapprochement.

Si le deal se confirme, Foxconn réaliserait la plus grosse acquisition d’une firme technologique japonaise par un acteur étranger.

En s’appuyant sur des unités de production en Chine, le groupe taïwanais est devenu incontournable dans la chaîne d’approvisionnement d’Apple (iPhone, iPad…).

L’expertise de Sharp dans la production d’écrans – à cristaux liquides (LCD) pour le moment puis OLED à moyen terme – intéresse Foxconn.

Elle lui permettrait de renforcer sa position vis-à-vis du groupe de Tim Cook mais aussi de concurrencer d’autre comme Samsung Electronics.

Mais la gamme de produits Sharp dépasse les écrans : électronique grand public (téléviseurs LCD…), électroménager (fours à micro-ondes…), panneaux solaires et énergie, systèmes d’impression, composants électroniques, smartphones…

En 2015, Sharp a réalisé un chiffre d’affaires équivalent à 26,3 milliards de dollars mais sa perte nette plombe l’ensemble (323,4 milliards de dollars). Une mauvaise posture financière qui accélère les pistes de rebond mais sans cession d’actifs stratégiques (pour l’instant).

L’année dernière, le groupe japonais avait également enclenché un plan de réduction de son effectif de 10% (3000 emplois visés).

(Crédit photo : Sharp au ISE 21)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur