Français, Britanniques et Allemands face à l’Internet

Cloud
Information - news

Temps passé en ligne, âge, centres d’intérêts, attentes… La deuxième étude AOL/RoperASW souligne les différences d’usage d’Internet entre les internautes français, britanniques et allemands.

L’internaute français est en moyenne plus jeune que ses homologues anglais et allemand. Selon une étude américaine AOL/RoperASW (effectuée par sondage auprès de 500 personnes par pays âgées de plus de 18 ans entre le 17 octobre et le 2 novembre 2002), 54 % des internautes français ont moins de 34 ans contre respectivement 36 et 48 % pour les Britanniques et Allemands. Les Français surfent également plus longtemps : 8,8 heures par semaine contre 6,9 et 4 heures pour nos voisins d’outre-Manche et d’outre-Rhin.

Pour 95 % des Français et 86 % des Allemands, le Net sert aux recherches personnelles tandis que 91 % des Britanniques en profitent pour communiquer avec amis et famille. Cet usage concerne 87 % des internautes français et 74 % des allemands. La première attente pour les trois communautés est la mise en place du vote en ligne : 56 % en France, 62 % en Grande-Bretagne et 47 % en Allemagne. La possibilité de payer son loyer en ligne vient ensuite pour 45 % des Français, 49 % des Britanniques et 39 % des Allemands.

L’ADSL en retrait en Grande-Bretagne

Le sondage relève également les différences d’équipement en matière de connexion. Si en France 15 % des internautes possèdent l’ADSL et 4 % le câble, ils sont respectivement 24 % et 19 % en Allemagne. L’ADSL étant arrivé plus tard au Royaume-Uni, la tendance s’inverse : 6 % possèdent l’ADSL et 11 % le câble. Enfin, les internautes ne peuvent plus, dans leur grande majorité, se passer d’Internet. En cas de disparition du Réseau, il manquerait à 86 % des Français, 85 % des Allemands et 82 % des Britanniques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur