Les Français, ces internautes accomplis

Régulations
Français Internet numérique

Selon une étude Ifop, les Français se satisfont, malgré quelques réserves, de l’essor d’Internet, jugé indispensable et bénéfique pour l’économie.

Méfiants à l’égard des réseaux sociaux, attachés au moteur de recherche Google, tentés par le commerce électronique : les Français entretiennent une relation complexe avec Internet, mais se réjouissent majoritairement de son essor.

Telles sont les principales conclusions d’un étude* Ifop pour Enjeux – Les Échos à paraître ce vendredi.

Emblème de la mondialisation pour 93% des répondants, le Net est jugé incontrôlable (76%) et inquiétant (42%), mais aussi indispensable (86%).

Dans un contexte de crise, 78% des Français lui trouvent des effets positifs sur l’économie globale du pays, notamment par l’information de bonne qualité qu’il délivre (83%), facilitant la vie quotidienne (95%).

Mais les zones d’ombre qui perdurent notamment en matière de vie privée suscitent une frilosité chez les utilisateurs finaux.

Avec 26 millions de comptes actifs dans l’Hexagone, Facebook est pointé du doigt pour ses politiques de confidentialité, tout particulièrement par les plus de 65 ans, farouches réfractaires.

La même réflexion s’applique à Twitter : des 2,3 millions de Français inscrits, seuls 300 000 l’utilisent à fréquence régulière. 50% du panel s’en méfient et seuls 4% y entrevoient en le micro-blogging un bénéfice réel pour l’économie.

Ce scepticisme tend à s’estomper à mesure que l’on en vient à maîtriser l’outil. Ainsi Google, loué pour sa “simplicité”, ne suscite-t-il que peu de suspicion, en l’occurrence chez 5% des sondés.

Il s’agit surtout d’une marque assimilée spontanément, dans 49 cas sur 100, à un symbole d’Internet.

Microsoft vient à l’esprit de 6% des sondés, devançant Apple (5%), Amazon et Facebook (4% chacun).

Suivent les opérateurs télécoms Orange (3%) et Free (2%).

Héraut de la mondialisation pour 69% des interrogés, “la marque à la Pomme” n’est pas jugée aussi bénéfique pour l’économie française qu’Amazon, mentionné par 36% du panel.

* L’étude a englobé, du 3 au 6 mai, 1009 personnes de 18 ans et plus soumises à un questionnaire en ligne.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de l’évasion fiscale de géants de l’Internet ?

Crédit illustration : Vilmos Varga – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur